Aller au contenu
  • Bigbud
    Bigbud

    La ventilation dans l'espace de culture

    La ventilation est un facteur très important à ne pas négliger dans la culture intérieure. Les plantes ont besoin d'air, particulièrement de CO2, contrairement aux humains qui ont, eux, besoin d'oxygène. L'air contient environ 300 à 450 ppm de CO2 (plus en zone urbaine et pollués...). Avec moins de 0.04% de CO2 dans l'air il faut penser à renouveler régulièrement l'air dans la salle de culture, afin de maintenir la croissance au maximum.

    FILTRATION DE L'AIR

    Afin d'éliminer les odeurs qui pourrait être générées par votre jardin intérieur, plusieurs méthodes sont disponibles. Il y a entre autre: le masquage, la filtration et l'élimination.

    Le masquage s'effectue avec divers produits parfumés, que ce soit des gels, des vaporisateurs, de l'encens, des pots pourris, etc. Ces méthodes sont relativement efficaces, mais ont le défaut de ne pas garantir totalement que l'air n'aura plus d'odeur. Il est recommandé d'utiliser ces méthodes dans des endroits restreints ou conjointement avec d'autre méthode d'épuration de l'air.filtres-a-charbon.jpg

     

    La filtration est un procédé qui capte les particules organiques qui transportent les odeurs. La meilleure méthode est d'utiliser un filtre au charbon activé. Plusieurs marques et modèles de filtres sont disponibles sur le marché. Lors de l'achat du filtre, il est très important de faire un choix éclairé, car plusieur produits similaires en apparence, ne le sont pas à long terme. Les filtres de type "CAN" sont de loin plus efficaces que les filtres sous forme de cadres. En effet, les cadres avec le temps, ont tendance à se tasser et laisser passer l'air sans la filtrer dans la partie supérieure du cadre, alors que les cylindres (CAN) de par leurs formes, maintiennent la pression requise pour maintenir l'intégrité du lit de charbon, donc maintiennent leur potentiel de filtration tout au long de leur vie utile. La durée de vie du filtre au charbon dépend de qualité et de la quantité de charbon dans le filtre.

    Lors de l'achat d'un filtre au charbon, ne vous laissez pas berner. Certaines compagnies offrent un prix légèrement inférieur, mais la qualité et quantité de charbon dans le filtre est vraiment moindre. Les grains de charbon de dimension variable peuvent se compacter de façon aléatoire, donc laisser passer de l'air non traité de façon imprévisible.

     

    Installation

     

    Pour une efficacité maximale, le filtre devrait être installé au plafond de la salle de croissance, car c'est à cet endroit que la chaleur s'accumule le plus, les odeurs aussi! Utilisez des crochets et des chaînes d'un calibre suffisant pour les fixer solidement aux madriers du plafond.

    LA VENTILATION

    Ventiler l'espace pour le débarrasser de l'excès de chaleur et d'humidité peut simplement consister à laisser la porte ouverte ou à employer un climatiseur. Si l'espace est petit, il est assez facile de dissiper la chaleur et l'humidité, puisque seules de petites quantités sont générées et que l'espace ouvert représente un fort pourcentage du périmètre total. D'autres espaces de jardinage n'occupent qu'une petite partie d'un espace plus vaste, et l'échange d'air y est donc constant.

     

    La ventilation c'est-à-dire l'échange d'air peut requérir un extracteur réglé par un thermostat/hydrostat. Plus l'espace est grand et lumineux, plus de chaleur et d'humidité sont générées. Il faut les évacuer. Pour ce faire, il se peut qu'un extracteur de fenêtre suffise. Dans une pièce plus petite, les ventilateurs devront avoir la capacité de déplacer tout le volume d'air toutes les dix minutes.

     

    À titre d'exemple, un ventilateur placé dans une pièce de 5 mètres cubes déplacera une quarantaine de mètres cubes par heure. Dans des espaces clos ou dans un grand jardin, un extracteur de type cage d'écureuil ou autre, installé près du sommet du mur, peut servir à extraire l'air chauffé. Les grands jardins étant sujets à l'accumulation de chaleur, le système de ventilation devra être capable d'extraire tout le volume d'air toutes les cinq minutes. Un jardin occupant la plus grande partie de l'espace d'une pièce de 3 x 3 x 2,4 mètres (21 m3) demandera un ventilateur capable de déplacer environ 250 m3 par heure.

     

    Aussi, dans des espaces plus vastes, où beaucoup de chaleur est générée, un orifice ou un petit ventilateur laissera entrer de l'air frais. Si l'air vient du dehors, il devra être filtré par une moustiquaire pour empêcher les insectes d'entrer. Dans certains espaces, les ventilateurs doivent constamment tourner. Cela peut rendre impossible l'apport de CO2. Toutefois, pour les jardins enrichis au CO2, qui demandent une plus haute température, les ventilateurs peuvent ne tourner que par intermittence.

     

    Pour rafraîchir le jardin, l'air entrant doit être plus frais que celui du jardin. Si la différence entre les deux est faible, la ventilation ne donnera rien. Cela n'est généralement pas un problème en hiver. Mais en été, dans des maisons dépourvues de climatiseur d'appoint ou central, d'autres méthodes de refroidissement peuvent être nécessaires.

     

    Pour rafraîchir un espace, on peut avoir recours à un climatiseur. Les climatiseurs brassent la chaleur plutôt que l'air. L'espace demande alors une ventilation moins fréquente et il est donc plus facile de maintenir de hauts niveaux de CO2. Le climatiseur peut être encastré dans une cloison interne ou au travers d'une bâche en le plaçant sur une table. Il rafraîchit l'air et abaisse l'humidité en condensant l'eau présente dans l'air. L'humidité peut être contrôlée à l'aide d'un déshumidificateur relié à un hydrostat. Ces appareils puisent chaque jour des dizaines de litres d'eau dans l'air, rendant la pièce beaucoup plus sèche. Leur défaut est qu'ils créent de la chaleur.

    CIRCULATION DE L'AIR

    Les courants d'air débarrassent la surface des feuilles des gaz perdus et de l'humidité, qu'ils remplacent par de l'air frais contenant du CO2.

    Pour créer un courant d'air et renouveler l'air à la surface de la feuille, il faut utiliser des ventilateurs. Le mouvement de l'air doit être assez puissant pour provoquer un léger mouvement des feuilles. Au plafond, encastrés, posés sur une table ou sur pied, tous types de ventilateurs peuvent servir. Dans bien des cas, un ventilateur oscillant fera l'affaire. On pourra orienter un ventilateur trop puissant vers un mur pour briser le courant. Les systèmes clos traitent l'ensemble de l'environnement en ajustant l'air à leurs besoins plutôt qu'en procédant à son échange. L'air est rafraîchi par un climatiseur.

     

    L'humidité est abaissée par un déshumidificateur, et le CO2 tiré d'un réservoir. Chacun de ces appareils est relié à un capteur de façon à automatiquement se mettre en route et s'arrêter. Le climatiseur déshumidifie aussi la pièce. Un déshumidificateur de petite taille peut maintenir l'humidité souhaitée si la température y est acceptable.

     

    Auteur : Ed Rosenthal 8)

     

    :arrow: Vous avez une question ? Posez la ici

     

    :arrow: Vous avez remarqué une erreur dans le guide ou vous voulez nous proposer de l'améliorer ? Cliquez ici pour informer l'équipe






×