Aller au contenu
  • luzshine
    luzshine

    Guide complet pour cultiver du cannabis en coco

    Qu'est-ce que la coco ?

    image.png.052c8ef583386bb86107caa9c06f4a75.png

    Le substrat appelé "coco" et qui utilisé pour la culture du Cannabis est issu des fibres de l’écorce entourant la noix de coco. Ces fibres sont d'abord traitées afin d’être lessivées du sel accumulé en bord de mer, puis transformées afin de devenir la fibre de coco dans laquelle nous cultivons.

     

    C'est un substrat dit stérile, ou inerte, qui ne contient ni germe, ni champignon, ni graine ou autres parasites. Il ne contient pas non plus de nutriments comme c'est naturellement le cas pour la terre.

     

    La fibre de coco présente de nombreux avantages pour le cannabiculteur que nous allons détailler dans cet article. Ses atouts sont d'abord liés à sa forme puisque la coco est biodégradable, facilement réutilisablelégère, et peut être compressée en briques facilitant ainsi son transport.

     

    La coco peut-être utilisée seule ou mélangée à du terreau pour en améliorer les propriétés (drainage, aération des racines, etc....)

    Comment décompresser une brique de coco ?

    C'est en immergeant la brique dans l'eau que celle-ci reprend sa forme initiale. Une petite brique comme sur l'image correspond à 11l de substrat. Vous voyez le coté pratique ;)

     

    decompresser-brique-coco.jpg

     

    Petite vidéo de démonstration de la décompression d'une brique de 70L de coco (source : Growland)

     

    Les avantages de la culture en coco

    Si la coco séduit de plus en plus de cultivateurs de cannabis c'est parce que ce substrat présente de nombreux avantages ! Il est avant tout connu pour optimiser les rendements. Si le cultivateur est soigneux et qu'il suit correctement sa culture alors la récolte sera à coup sur productive.

     

    • ÉCONOMIQUE & ÉCOLOGIQUE

    La fibre de coco coûte peu cher, elle est fabriquée à partir des déchets de la noix de coco et elle est réutilisable. De plus elle requiert l'utilisation de plus petits pots et donc l'utilisation de moins de substrat à chaque culture.

     

    • FAVORISE UNE CROISSANCE VIGOUREUSE

    De par sa structure aérée, poreuse, drainante, et sa capacité à le rester dans le temps, elle permet aux plants de Cannabis de développer rapidement un système racinaire sain et dense. Ceci favorisera une croissance plus vigoureuse et permettra ainsi de passer plus rapidement en floraison. C'est également un bon support pour faire des boutures.

     

    • EXCELLENTE CAPACITÉ DE DRAINAGE

    Grâce à un niveau élevé d’oxygénation, la coco présente d'excellentes capacités à drainer l'eau. Pour cette raison il est quasiment impossible de sur-arroser. En contrepartie l’évaporation se fait plus rapidement et la coco a tendance à sécher plus vite que la terre, surtout une fois que le système racinaire s'est bien developpé. Elle présente quand même l’avantage de se réhydrater plus vite.

     

    • MEILLEURE MAÎTRISE DE LA NUTRITION

    La coco est un substrat neutre qui ne contient pas de nutriment au départ. Les apports nutritifs à la plante sont donc entièrement gérés par le cultivateur. Les testeurs pH et EC permettent de garder le contrôle sur les conditions de nutrition des plants de cannabis et de réagir rapidement en cas d'excès ou de carences.

     

    • UN SUBSTRAT NEUTRE MAIS VIVANT

    La coco contient des trichomas naturels qui favorisent la formation et l’évolution des racines. Ils stimulent la vie microbienne et augmentent les défenses naturelles des plantes.

     

    • DES PETITS POTS POUR DE GROSSES RÉCOLTES

    En coco il est important de cultiver dans de plus petits contenants. Si on doit faire un comparatif avec la terre alors un pot de 2L en coco équivaut un pot de 7L en terre.

     

    • PARDONNE PLUS FACILEMENT LES ERREURS

    Une fois encore le fait que ce substrat soit neutre se révèle un avantage en cas d’excès de nutriments. Si le cultivateur a trop engraissé ses plants et que le substrat s'en trouve chargé en sels alors un arrosage à grande eau avec un peu de produit de rinçage suffira à éliminer les sels. Cela a pour effet "remettre les compteurs à zéro", le substrat étant nettoyé de tous les apports précédents et le cultivateur peut repartir sur des dosages d'engrais PLUS adaptés aux besoins de la plante.

     

    • PEU SALISSANTE

    En indoor c'est le genre de détail qui compte ! Si la coco tombe sur le carrelage, même après arrosage, un coup de balais ou d'aspirateur et il n'y parait plus rien ! A contrario de la terre qui peut-être très salissante...

     

    La fibre de coco est un bon compromis entre la terre et l'hydro :

    • Comme en terre il est possible de faire évoluer les racines de la plante dans un environnement sain où de nombreux micro-organismes s'épanouissent gaiement pour permettre à la plante de se développer dans les meilleurs conditions.
    • Comme en hydro la maîtrise de la nutrition est plus précise et il est possible d'installer un système semi-hydro avec arrosage automatique.

    Comment cultiver du Cannabis en coco ?

    Il est tout à fait possible pour un débutant de démarrer en coco à partir du moment où les bases de la culture du Cannabis sont acquises. Toutefois la culture en coco présente quelques spécificités que nous allons détailler ici. 

     

    • UTILISATION D'ENGRAIS Á CHAQUE ARROSAGE

    Parce que le substrat ne contient pas de nutriment il est primordial que le cultivateur apporte régulièrement à manger à sa plante via une solution nutritive dosée justement en fonction du stade de développement de la plante. Il conseillé de commencer l'apport engrais dès l’apparition de la première paire de feuilles, ou dès la mise en pot des boutures. Attention toutefois à commencer par de faibles dosages afin de ne pas brûler la plante qui au début de sa vie n'a que peu de matière végétale et racinaire pour consommer les nutriments.

    De manière générale nous observons que les recommandations de dosages des engrais vendus dans le commerce sont souvent suréstimés. En début de culture il est conseillé de suivre les recommandations basses des fabricants et de couper les apports dès les premiers signes de brûlures. 

     

    • L'IMPORTANCE DU DRAIN EN ARROSAGE DTW (Drain To Waste)

    Le drain c'est ce qui s'écoule sous le pot lors des arrosages. Un arrosage DTW signifie que le drain sera jeté. C'est le cas lors d'arrosage manuel ou avec un système d'arrosage automatique ouvert (voir plus bas pour plus d'infos)

    En coco le volume du drain doit représenter 30% du volume d'eau/solution nutritive qui est fourni à la plante, ceci afin d’éviter l'accumulation de sels dans le substrat (ce qui est fréquent en coco). Si le cultivateur apporte 1 litre à boire à la plante alors environ 300ml d'eau doivent ressortir sous le pot.

       

      • UN RINÇAGE TOUS LES 15 JOURS

      Comme nous l'avons vu juste au dessus la coco à tendance à favoriser l’agglomération de sels, augmentant ainsi les risques de sur-engraissage à cause d'un substrat trop chargé. Pour éviter cela nous vous recommandons d'arroser tous les 15 jours avec une solution composée uniquement d'eau et d’enzymes.

       

      • ENGRAIS ORGANIQUES OU MINÉRAUX ?

      On peut très bien cultiver en coco manuel avec des engrais organiques en suivant les même principes que la culture organique en terre. Toutefois les engrais minéraux, ainsi que l'utilisation de testeur PH et EC, sont un plus pour contrôler la nutrition des plantes.

       

      • COCO SEULE OU MIXÉE

      Lorsque le cultivateur choisi de cultiver en coco il est souvent recommandé d'y ajouter de la perlite ou des billes d'argile pour alléger le substrat. Toutefois il est parfaitement possible de cultiver du cannabis dans un substrat composé exclusivement de coco et d’obtenir d'excellents résultats.

       

      • GARDER LE SUBSTRAT HUMIDE

      En début de culture, rien ne diffère de la culture en terre. Le cultivateur débute dans un petit pot de 0,75cl et veille à laisser la coco se dessécher avant d'arroser à nouveau, ceci afin de forcer le système racinaire à se développer. Une fois celui-ci correctement développé, on transplante les plantes dans des pots de 2 ou 3L afin de commencer la phase végétative.  Á partir de ce moment là il est fortement recommandé de ne pas laisser le substrat trop s’assécher, sachant que la coco s’asséchera plus vite que la terre.

       

      • CONTRÔLE DU PH ET DE L'EC

      En cas d'utilisation d'engrais minéraux, bien surveiller les mesures d'EC afin d’éviter l'accumulation de sels qui pourrait être toxiques et nuisibles pour la plante. Si le drain dépasse les mesures d'EC acceptables en fonction du stade de développement de la plante, il faudra rincer immédiatement le substrat avec des enzymes ou une solution de rinçage type Florakleen ou Final Flush, en faisant passer 2 à 3 fois la capacité de rétention en eau de votre pot. (Voir les mesures d'EC en fonction des différents stade du cycle de la vie du Cannabis)

       

      Que ce soit pendant toute la culture ou lors d'un rinçage il vous faudra TOUJOURS ajuster le PH de votre solution. En coco il est conseillé de maintenir un PH compris entre 5.5 et 6.3. Vous pourrez en fonction de la phase de développement de vos toutounes, et ce, afin de correspondre au mieux a leurs besoins, faire varier le ph. 

      En croissance on favorisera un ph plutôt de 5,7 plus la floraison avancera plus on tendra vers 6,2. ((Voir les mesures de ph pour une bonne assimilation des nutriments)

      L'arrosage en coco

      • L'arrosage manuel DTW

      Présente l'avantage d’être le moins coûteux et de pouvoir adapter le dosage des engrais lors des arrosage en fonction des besoins de chaque plante. En contre partie c'est le plus fastidieux.

       

      Il est grandement conseille de rempoter vos plantes dans des pots de 6L avant le passage de floraison, ceci afin de vous offrir un plus grand confort dans votre vie et de ne pas se retrouver bloquer chez soi  à cause des arrosages journaliers. 

       

      Il a été démontré qu'un système arrosage automatique était particulièrement adapté à ce substrat. Un apport nutritif régulier, diffusé pendant quelques minutes plusieurs fois par jours, améliore souvent la production :) Ce système semi-hydro offre aux racines un accès optimum à l'air et aux nutriments dont elles ont besoin pour produire des buds denses et résineuses.

       

      Dans le cas d'une culture automatisée, il n'est pas nécessaire de rempoter après le passage en pot de 2 ou 3l. Vous pourrez constater une plus grande vigueur dans le développement de vos plantes dans les 2 heures qui suivent chaque arrosage qui s’estompera progressivement jusqu'au prochain.

       

      Pour l'arrosage automatique 2 choix s'offrent à vous :

       

      • En circuit ouvert DTW

      L'arrosage se fait automatiquement via des goutteurs de 2L/h environs et par petits cycles de quelques minutes. Là encore le cultivateur surveilla régulièrement ces cycles d'arrosage afin de s'assurer d'avoir un drain de 30% à chaque arrosage.

      Plus la plante sera avancée dans son cycle de vie plus on pourra augmenter le nombre d'arrosages dans la journée.

       

      Connu comment étant le système le mieux adapté à la culture du cannabis en coco, c'est pourtant celui que l'on recommandera le moins car c'est le plus coûteux, le plus contraignant et le moins écologique. 

      • Installation plus coûteuse que l'arrosage manuel car il demande l'acquisition de plus de matériel.
      • Plus gourmand que l'arrosage manuel en eau et en engrais qui finissent à l’égout. Ceci engendre notamment un gaspillage non négligeable d’engrais dont une partie sera ensuite relâchés dans la nature...
      • Plus contraignant que le circuit fermé, car à moins d'avoir une très grande cuve pour une petite culture, le cultivateur sera obligé de remplir régulièrement sa cuve et ne pourra pas s'absenter trop longtemps entre les cycles, au risque de la voir se vider totalement.

       

      circuit-ouvert-dtw-4.jpg

       

      • En circuit fermé

      A l'inverse d'un système DTW, un circuit fermé fait retomber la solution nutritive dans le bac afin d’être réutilisée par les pompes pour arroser.

      Pendant longtemps il a été pensé que l'on ne pouvait pas cultiver la coco de cette façon et pourtant de plus en plus de gens le font avec succès. Il faut dire que la cannabiculture est un domaine encore récent mais grâce à une plus grande tolérance dans des pays comme l’Espagne ou les Etats-Unis, nous commençons enfin à avoir de vraies études sur le cannabis et beaucoup d’idées reçues s'en trouvent bousculées.

       

      Il faut quasiment le même matériel qu'un circuit ouvert DTW hormis les gicleurs et un bac en moins, il est aussi moins coûteux du fait que la solution n'est pas jetée mais réutilisée on ne gaspille donc pas d'eau ou d'engrais.

       

      circuit-fermé.jpg

       

      Voila vous êtes enfin prêt à vous essayer à la culture en coco :)

       

      Guide réalisé avec la contribution de Bibi88

      ***************

      :arrow: Vous avez une question ? Posez la ici

       

      :arrow: Vous avez remarqué une erreur dans le guide ou vous voulez nous proposer de l'améliorer ? Cliquez ici pour informer l'équipe

      Modifié par luzshine






    ×