• Team CC.ch
    Team CC.ch

    Introduction au Cannabis

    Le mot cannabis vient du vieil assyrien Quonnabou, que les Gréco-romains transformèrent en Cannabis.. Il est originaire d'Asie centrale mais se cultive dans toutes les régions du globe, en extérieur ou en intérieur. Bien entendu nombre d'usagers privilégient la culture en intérieur, plus discrète.
    il est de la famille des cannabinacées (ordre des urticales). c'est aussi un cousin du Houblon est certains cultive même un mélange de ces deux plantes : le comhoublon.

     

    Il se présente sous 3 variétés principales :

     

    • Cannabis sativa (décrite par LINNE en 1753 ) : grande et ramifiée - tropicale - - contient beaucoup de THC. Surtout recherchée pour son coté pétillant et léger qui ne vous scotchera pas sur votre fauteuil de suite.
    • Cannabis indica : De plus petite taille, l'indica contient beaucoup de THC. Elle a un effet plus narcotique, relaxant voir soporifique.
    • Cannabis ruderalis (que l'on cultive en Russie) peu ramifiées - cultivés pour l'industrie - contient très peu de THC.

     

    Plus de cent autres variétés sont répertoriées, selon leur taille, leur port, leur rapidité de croissance et leur composition chimique. Ces différentes variétés représentent des écotypes et des chimiotypes de la Cannabis sativa.

    Les premières variétés hybrides apparurent dans les années 60 avec la célèbre Skunk ! L'intérêt de ces nouvelles variétés fut tout d'abord de permettre l'extension des cultures dans les pays plus froid, mais aussi de combiner des effets ou de réduire le temps de culture. C'est une plante robuste, qui pousse en sol léger, neutre, un peu sableux et non argileux. Une culture hydroponique est également possible.

     

    Cannabis-généralités.jpg

    UN PEU DE BOTANIQUE...

    Le cannabis est une plante dicotylédone, herbacée (plante non ligneuse dont la partie aérienne meurt après fructification), annuelle, apétale (fleur sans corolle), adventice (qui n'a pas été semée), le plus souvent dioïque (les pieds mâles sont distincts des pieds femelles). Seuls les plants femelles sont utilisables pour fumer.

     

    La hauteur de la plante varie entre 60 centimètres pour les variétés les plus petites et 7 mètres pour les plus grandes. La moyenne se situe autour de 3 mètres dans des conditions optimales.

     

    Les feuilles de la partie inférieure et médiane de la tige sont caractéristiques par leur caractère palmatiséqué, c'est à dire formées de cinq à sept segments inégaux, elliptiques, à bords dentés. Elles sont vertes, plus ou moins foncées.

     

    La pollinisation est uniquement assurée par le vent (fleurs anémophiles).

     

    Les caractéristiques morphologiques, biologiques et pharmacochimiques dépendent des conditions de culture : altitude, conditions de température, d'hygrométrie et de luminosité, type d'engrais. Certaines manipulations, comme le traitement des graines par la colchicine, améliorent la productivité. Il faut schématiquement retenir que les cultures issues de pays à climat tempéré ne renferment qu'une faible quantité de résine, donc une faible teneur en tétrahydrocannabinol, principe actif psychotrope. La culture sous abris (exemple : " shrong " aux Pays-Bas : 20 % de THC) permet d'obtenir des espèces ayant une forte teneur en THC.

     

    Le principe actif du cannabis responsable des effets psychoactifs est le THC (delta-9-tétrahydrocannabinol) sa découverte n'a eu lieu qu'en 1964. toutes substances est inscrites sur la liste des stupéfiants dès 0,3% de THC.

    D’OÙ VIENT-IL ? (quand ce n'est pas de nos apparts)

    La culture du cannabis est répandue sur l'ensemble de la planète, en particulier dans de nombreuses régions tempérées et subtropicales : Maroc, Colombie, Mexique, Jamaïque, Afrique noire, Afghanistan, Liban, Népal, Indonésie, Kazakhstan,..

     

    champ-cannabis-liban.jpg

    Champ de Cannabis dans la Plaine de la Bekaa, Liban - Source : http://www.ibtimes.com/

    ON LE CONSOMME COMMENT ? (Sous quelles formes ?)

    LE HASCHICH, RESINE, SHIT, CHIRA, CHARAS, DAWAMESK, ...

     

    Tiré de la résine secrétée par la plante et mélangée aux têtes et des feuilles puis compacté, le haschich se présente sous forme de barrettes plus ou moins dures que l'on fume mélangé au tabac ou en cuisine. Chaque joint contient 20 mg de THC. il faut à peu près trois semaines pour les éliminer !
    La concentration de THC varie de 8 à 30%


    MARIJUANA,, HERBE, GANJA, WEED, MARIE-JEANNE ...


    C'est la forme naturelle de la plante. Seuls les plants femelles de cannabis contiennent du THC.
    On ne se sert que des fleurs (les "Têtes") qui sont séchées puis hachées. L a marijuana se fume sans autre préparation, simplement mélangée à du tabac, roulée en cigarette souvent de forme conique (le stick, le joint, le pétard...) ou en cuisine.
    La concentration en THC peut atteindre 10 à 15 %.


    L'HUILE DE CANNABIS
    C'est le principe actif de la plante ; il se présente sous forme d'huile goudronneuse, visqueuse et brune foncé ; faite à base de décoction de feuilles. Se fume souvent mélangé à du tabac. Son usage est de plus en plus répandu.
    La concentration en THC peut atteindre jusqu'à 70% de THC !!!

    LES COMPOSANTS DU CANNABIS

    On connaît plus de 450 composants du cannabis (benzopyrène, stérols, terpènes, alcaloïdes, etc. ) dont 60 cannabinoïdes, dont les principaux sont :
    • le Delta 9-Tetra-Hydrocannabinol dit THC : Produit actif , découvert en 1964. Le D 9THC une molécule dérivée du benzopyranne, non azotée, porteuse d'une fonction phénol. C'est l'isomère lévogyre qui est physiologiquement actif. On considère qu'un joint contient en moyenne 2 à 25 mg de 9THC.
    • le cannabidiol (CBD) : cet autre cannabinoïde n'est pas psychoactif dans sa forme pure. Il a des effets sédatifs, analgésiques et antibiotiques. Son interaction avec le THC en potentialise les effets dépresseurs et en limite les effets euphoriques, tout en allongeant la durée d'action des effets psychoactifs. Les plants les plus résineux en possèdent un taux élevé.
    • le cannabinol (CBN)
    • le cannabigerol (CBG).

     

    Les cannabinoïdes peuvent être synthétisés chimiquement et trouvent des applications cliniques et thérapeutiques. La teneur en THC varie suivant l’espèce et la partie de la plante qui est utilisée.

    COMMENT AGIT-IL ?

    Le cannabis agit sur le cortex cérébral, le système limbique, l’hypothalamus, l’hypophyse, le cervelet, mais aussi sur d’autres parties du corps. En 1988, on a découvert l’existence de récepteurs spécifiques, les cannabinoïdes, dans le cerveau et le système nerveux. Quelques années plus tard, des chercheurs américains ont découvert un cannabinoïde présent dans l’organisme même qui réagit à ces récepteurs ; ils lui ont donné le nom de " anandamide ", du mot sanscrit " ananda ", qui signifie " félicité, béatitude ".

     

    La métabolisation rapide du THC dans l’organisme entraîne la formation de métabolites principaux actifs et inactifs (11-hydroxy-THC et THC-COOH). Le THC se dissémine rapidement dans l’organisme, notamment dans les organes bien irrigués et dans le système nerveux. Dans un deuxième temps, le THC, extrêmement liposoluble, s’accumule dans les tissus adipeux. Ces dépôts de THC sont libérés très lentement, de sorte que le taux de THC dans le sang ne baisse qu’à long terme et l’on peut donc, le mesurer encore longtemps après. Il en va de même des métabolites de THC dans l’urine, dont on peut détecter la présence des semaines durant chez les consommateurs réguliers de cannabis, même si ceux-ci ne prennent momentanément plus de drogue. Lorsqu'il est inhalé (joint, pipe, etc.)– c’est la forme de consommation la plus courante – jusqu’à 60% de la substance active disponible (THC) parvient très rapidement dans les vaisseaux sanguins pour exercer ses effets psychotropes, car cette voie d'administration lui permet de passer très vite dans le sang. L’effet psychique dure de 1 à 3 heures. Le taux de THC dans le sang est à son maximum après 15-30 minutes. Détection du THC en savoir plus.


    Lorsque le cannabis est consommé par voie orale (par exemple sous la forme de space-cake), le cannabis produit ses effets 30 minutes à 2 heures après la prise, la quantité de THC absorbée étant plus faible, mais ceux-ci durent plus longtemps.


    Dans les deux cas, les effets psychotropes du THC sont les mêmes et s'expriment de façon biphasique, avec en premier une phase d'euphorie, suivie d'une phase dite "confusionnelle" au cours de laquelle se superposent une modification de la sensibilité aux sons et aux images, une perception ralentie du temps qui passe, une rupture de continuité de la réflexion de la mémoire et du discours, ainsi qu'une somnolence. Ces effets sont fortement soumis à variation, en fonction notamment de la teneur en THC du produit consommé, de l'expérience et de la personnalité du consommateur, et de l'environnement proche. C'est ainsi que les sensations recherchées peuvent se transformer en effets fortement indésirables, avec par exemple la survenue d'une confusion et d'une désorientation importante, ou d'une crise d'angoisse aiguë. Ces "incidents de parcours", qui peuvent se produire avec une dose trop forte ou inhabituelle de THC , sont toutefois passagers et régressent en règle générale spontanément et rapidement. Aucun usager de cannabis n'est à l'abri de ce type d'effet étant donné qu'il est impossible, au départ, de connaître la teneur exacte du cannabis qui va être consommé. Après la phase "confusionnelle" se produit un retour progressif à la normale. Les effets psychotropes du THC auront ainsi duré quelques heures.

     

    :arrow: Vous avez une question ? Posez la ici

     

    :arrow: Vous avez remarqué une erreur dans le guide ou vous voulez nous proposer de l'améliorer ? Cliquez ici pour informer l'équipe

     

    1 personne aime ça