Aller au contenu
  • Bob
    Bob

    Un peu d'histoire du Cannabis

    L'histoire commence...


    - 10 000 ans av. JC : Le travail du chanvre était déjà développé en Chine. Chanvre se dit "Mâ" en Chinois, ce qui signifie, plante à deux sexes) le chanvre est utilisé pour la fabrication de vêtements, mais aussi, pour la culture


    - 2727 av. JC : La plante est citée pour la première fois dans un texte de la pharmacopée chinoise.


    - 2737 av. JC : La plante est utilisée dans la médecine chinoise ( créée par l'empereur Chen Lung).


    - 500 av. JC : Bouddhas survit en mangeant uniquement des graines de chanvre


    - 100 av. JC : les chinois font le premier papier à base de chanvre et de mûrier. selon une légende l'invention du papier à base de chanvre est du à un eunuque de la cour impériale : Tsai Lung. Pour la petite histoire, sachez que Tsai Lung pour attirer les regards sur son invention, se fit passer pour mort et demanda avant de mourir, qu'on brûle du papier de chanvre autour de son cercueil. quelques instants après il était ressuscité et il attribua sa résurrection à sa nouvelle invention. depuis les chinois brûle toujours du papier de chanvre lors des funérailles. cette légende serait à l'origine du "woo foo" (5 niveaux de deuil) et obligerait les parents du défunt à porter des vêtements de chanvre différents selon les liens qu'il avait avec le mort.
    La culture du chanvre se fait aussi dans la pays indien, Kazakhstan, Pakistan, Népal, Cachemire d'aujourd'hui. Les fermiers indiens utilisaient la technique du ruissage, pour le transformer en farine, bouillie ou même «pop corn».


    260-268 : L'empereur romain Gallien recommande l'usage du cannabis pour se détendre et rire. il ne faut pas penses que les romains ne s'en servent que pour cela. En effet, ceux ci possédaient d’énormes réserves de chanvres des deux cotés des alpes et a l’époque tout fournisseur de chanvre monté dans la hiérarchie.
    Bientot toute fois l'église catholique diabolisent les consommateurs de cannabis, plante devenue satanique.


    400 : la technique pour la fabrication du papier de chanvre, gardée secrètement jusque là par les chinois, est transmise au Japon puis s'etendra jusqu'au moyen-Orient


    600 : les Germains, les Francs et les Vikings utilisaient tous la fibre de chanvre pour la fabrication d'armes car sa fibre est très résistante


    800 : Mahomet interdit l'alcool et autorise le cannabis


    800-850 : Charlemagne encourage a nouveau la culture du chanvre


    1200 : la technique de la fabrication du papier de chanvre apparaît en Europe, les moines travaillent sur celui-ci à la lumière de lampes à huile... de chanvre


    1450 : Gutenberg imprime la première Bible sur du papier de chanvre


    1484 : le Pape Innocent condamne l'usage du cannabis. fumer celui-ci devient un sacrilège


    1492 : Christophe Colomb découvre l'Amérique et y introduit le chanvre. certains de ses cadeaux (vêtements, graines) étaient à base de chanvre.
    Grâce aux chanvre qui sert à la fabrication de voiles et de cordages, la France, L'Espagne, l'Angleterre et le Portugal développent leur puissance et leurs échanges maritimes


    16ième - 17ème : Rabelais célèbre écrivain français fait des allusion détournées dans son livre : Pantagruel. Selon Goubert, éminent historien, la prospérité croissante de la France à la fin du 16è, début 17è siècles seraient du à une montée des échanges commerciaux entre les syndicats du chanvre français et les espagnols.17ème siècle:les Hollandais démarrent leur "âge d'or" grâce au commerce du chanvre.


    1620 : Le May Flowers qui contient des colons prêts a coloniser l'Amérique, transporte aussi des graines de chanvre. (les graines furent aussi apportés en Amérique par les esclaves.)


    1660 : Déjà, l'on peu fumer dans les coffee shop d'Amsterdam le cannabis importé d'Afrique du sud, une tradition qui se perpétue aujourd'hui.


    1776 : la déclaration d'Indépendance des États-Unis est dressée sur papier chanvre. la Reine Victoria utilise thérapeutiquement le cannabis (ainsi que l'opium)


    1800 : le chanvre reste la matière principale pour la fabrication des cordages et des voiles de bateaux. il est importés à 90% par l'Italie et la Russie. Le roi d'Angleterre Georges III développe la culture de chanvre et construit des manufactures dans les ports de la côte sud du pays.


    1803 : la marine anglaise organise un blocus contre la France. En réaction, Napoléon signe un accord avec le Tsar Alexandre 1er. Le traité de Tilsit interdit notamment les exportations de chanvre russe à destination de l'Angleterre. Malgré les protestations de Napoléon, Alexandre 1er laisse passer le chanvre en contrebande pour l'Angleterre, c'est l'un des éléments qui pousse Napoléon à envahir la Russie.


    19ème : La mode est à l'orientalisme, et influ sur les règles vestimentaires, les voyages ou la décoration intérieure. Pour se conformer au goût du jour, on fume, la pipe à eau, également appelée «Mouga».


    Vers 1840 : A Paris, l'hôtel Pimaudent abrite le célèbre club des Haschichins (Théophile Gaultier, Eugène Delacroix, Alexandre Dumas, Charles Baudelaire et Gérard de Nerval). Ces Artistes et écrivains venaient fumer et déguster la fameuse confiture du docteur Joseph Moreau de Tours.


    1835 : Le cannabis sera aussitôt utilisé sur le plan médical : chez les pestiférés par le Dr Aubert-Roche ou en 1845 par Moreau de Tours dans le traitement des... affections mentales
    La reine d'Angleterre Victoria était également une adepte de la confiture de Haschich, comme de nombreuses femmes de sa génération, elle en consommait pour calmer ses règles douloureuses.

     

    1895 : Les émigrants indiens introduisent le cannabis au Mexique. Le mot "marijuana" est créé par les partisans de Pancho Villa , et devient alors, le symbole de la révolution, avec la chanson «la Cucaracca».
    De leur côté, les fermiers mexicains reprennent à leur compte la méthode indienne du ruissage pour apprêter les fibres. Ils fabriquent toutes sortes de produits, des chapeaux aux sacs, en passant par les tapis.
    la marijuana atteint les États-Unis pour être consommé par les esclaves des plantations de cotons afin d'adoucir leur condition. Puis c'est au tour des bidonvilles de Louisville - Dixieland et le swing - de découvrir la fièvre de la marijuana, elle y est connue sous le nom de «reefer».


    1910 : les noirs américains introduisent le jazz et l'herbe en Nouvelle-Orléans. En quelques années, les chansons sur l'herbe font fureur et les clubs de musique fleurissent partout où la communauté noire immigrée s'est établie.
    La fièvre de la marijuana associée à un nouveau développement de l'industrie du chanvre et à une prise de conscience des dangers de l'alcool, commence à faire parler d'elle dans les coulisses du pouvoir. ( les années de la prohibition avec interdiction de la vente d'alcool jusqu'en 1933.)


    1919-1933 : L'échec retentissant du Volstead Act (prohibition de l'alcool) poussa les partisans de la prohibition à se recycler, et ils trouvèrent dans «la drogue» un terrain de prédilection. Les voici donc partant en guerre contre la marijuana, qui remontait le fleuve Mississippi jusqu'à la Nouvelle-Orléans et arrosait le prolétariat noir.


    1926 : le New Orleans Tribune lance une campagne de presse diffamante et, un an plus tard, la marijuana est interdite de séjour en Louisiane. Mais le but des lignes moralisatrices est d'interdire l'usage du cannabis sur tout le territoire.


    1930 : apparition de la première machine qui puisse décortiquer le chanvre. Création du Bureau fédéral des narcotiques créé par le département du Trésor ( dirigé par Harry Anslinger, qui devait tenir le rôle principal dans le grand film de la prohibition)


    1931 : Le très sérieux New Orléans Médical and Surgical Journal écrit : «L'avilissante et pernicieuse influence du haschisch et de l'opium ne l'est pas seulement pour les individus, mais pour les nations et les races aussi. La race dominante et les pays éclairés sont alcooliques, tandis que les races et les nations intoxiquées au chanvre et à l'opium pour certaines se sont détériorées moralement et physiquement». Notons l'amalgame, déjà, entre les produits du pavot et ceux du cannabis, deux plantes totalement différentes, ainsi que ces concepts de race et de nation mis en avant ainsi que le fait que certaines soient supérieures à d'autres.


    1929 : Fervent partisan de la prohibition de l'alcool, Harry Anslinger demande que chaque achat d'une bouteille de bière fasse l'objet d'une demande préalable au ministère des Finances. Sa chance, il la trouva en la personne du nouveau ministre des Finances, Andrew Melton, l'oncle de sa femme, très lié à Du Pont de Nemours, l'inventeur du Nylon qui voulait éradiquer le chanvre trop concurrentiel au profit de ses fibres synthétiques. Il sera donc nommé à la tête du Bureau des narcotiques, lequel dépend du ministère des Finances, on l'aurait deviné.

     

     

    Il faudra sept ans d'une campagne acharnée, une campagne empreinte de racisme, de xénophobie et fondée sur d'énormes aberrations, telle cette affirmation citée par Jean Basile et Georges Khal : « On peut cultiver assez de marijuana dans un bac à fleurs pour rendre toute la population des États-Unis complètement folle ».


    1936 : le Bureau fédéral présente devant le Congrès le Marijuana Tax Act. Harry Anslinger ramena sur le tapis la légende du haschisch et des Assassins (voir http:webmarmite.free.fr/alamut.htm), affirmant que la marijuana engendrait le crime et que, consommée régulièrement, elle conduirait à la dégénérescence, alors qu'aucun médecin, aucun chercheur, aucun représentant de la communauté noire, qui formait le gros des fumeurs, ne furent invités. Fort de ce premier succès, Harry Anslinger entame une campagne contre le jazz, qui, lui aussi, « provoque la déchéance des races ».
    La Chine, le pays du chanvre, fait partie du plan de conquête militaire du Japon. L'invasion de la Chine et des Philippines, deux pays gros producteurs de chanvre provoque le début d'un rationnement.
    1941 : De son côté Hitler comme d'autres chefs de guerre avant lui, prend conscience de l'importance stratégique du chanvre, qui sert à la fabrication de nombreux textiles indispensables en temps de guerre. Du coup, lorsque les troupes allemandes envahissent la Russie, elles coupent l'accès du chanvre russe. L'Allemagne parvient à poursuivre sa production de chanvre, mais l'Angleterre est privée d'une fibre nécessaire à son effort de guerre.
    1942 : Les troupes allemandes atteignent le cœur de la Russie.
    Pour protéger son approvisionnement, l'Angleterre demande à l'Inde d'accroître sa production de chanvre. Pendant ce temps , la guerre gagne du terrain au Japon. Lorsque les Japonais bombardent Pearl Harbour et obligent ainsi les américains à entrer en guerre, ceux-ci s'aperçoivent qu'ils n'ont plus accès à leur source d'approvisionnement en chanvre. Or, les forces armées dépendent complètement du chanvre, pour les cordages, câbles et ficelles ainsi que pour les chaussures, bottes et autres équipements divers.
    Le gouvernement américain décide de former une industrie de guerre pour le chanvre. Les Etats-Unis relégalisent la marijuana et distribuent des graines à ses fermiers. Un film de propagande est même réalisé pour encourager cet effort de guerre:Hemp for victory : du chanvre pour la victoire.
    Les forces aériennes alliées dépendent complètement du chanvre, les sangles des parachutes, tout comme les sacs à dos et les ceintures sont faits de chanvre. Une fois les Japonais chassés des Philippines par le général McArthur, la production de chanvre retrouve son niveau d'avant-guerre.


    Après les années de guerre un nouveau monde apparaît, l'Inde obtient son indépendance. Grâce à la mécanisation, le pays double sa production et peut développer ses exportations vers les États-Unis et le reste du monde.
    Dans la France de l'après-guerre, la culture et le travail du chanvre connaissent également une véritable révolution industrielle.


    1948 à 1950 : Anslinger changea son fusil d'épaule : au lieu de jouer sur la peur de la violence, il s'appuya sur celle qu'inspiraient les «rouges». C'était l'époque du maccartisme. L'opinion américaine découvrait avec horreur que la marijuana était une drogue plus dangereuse encore qu'elle ne l'avait imaginé.

     

    1948 : Devant un Congrès d'un anticommunisme forcené, puis dans les colonnes des journaux, Anslinger prétendit que la marijuana mettait ceux qui en consommaient dans un état si paisible et si pacifiste qu'il ne restait plus aux communistes qu'à les cueillir. Bien entendu, les soldats américains étaient les premiers concernés... Qu'adviendrait-il de l'Amérique si, sous l'influence de la marijuana, les G.I. refusaient de se battre pour leur pays ? Anslinger n'était pas gêné par les contradictions.
    On notera avec intérêt, mais sans étonnement, qu'à partir de 1948 la presse offrit une tribune de premier ordre à Anslinger et à ses plus fervents supporters ( les congressistes des États du Sud et son meilleur ami, le sénateur Joseph McCarthy ).


    1951 : Anslinger devient président de l'US Drug Commission, il triomphe en 1961 en inscrivant le cannabis dans la Convention unique, qui réglemente au niveau mondial les drogues. A septante ans, il est débarqué par John Fitzgerald Kennedy, et le Congrès se penche sur la corruption au sein du Narcotics Bureau.


    1961 : Convention Unique sur les stupéfiants.(sauf Chine, Inde, URSS, bloc de l'est...) Les États-Unis interdisent à nouveau la culture du chanvre, mais en importent des millions de tonnes pendant le boum économique de l'après-guerre pour approvisionner leurs industries.
    Cette poussée moralisatrice, fortement teintée de racisme (le cannabis rendait les Noirs insolents : ils prétendaient alors valoir les Blancs ), déclencha quelques protestations. et il fallut attendre les années 60 pour voir changer les choses


    1964 : la molécule de delta-9-tétrahydrocannabinol (delta-9-THC) a été isolé par l'israélien Raphaël Méchoulam


    Les Sixties : la génération des hippies lance un mouvement mondial en faveur de la légalisation du cannabis. la marijuana retrouve sa popularité et engendre de nouveaux courants antiprohibitionnistes. Sa consommation est encouragée par les vedettes du rock anglais et américain, les Beatles, John Lennon en tête, choquent l'Angleterre bien-pensante avec leur message ouvertement pro-cannabique. Lorsque Mick Jagger et Brian Jones sont arrêtés en possession de cannabis, les Rolling Stones sortent la chanson «We love you», une réponse en pied de nez aux représentants de la loi. L'intérêt des Rolling Stones pour la culture marocaine fait des émules, ils créent ainsi une alternative à la mode de l'Inde et des Beatles. Désormais, c'est vers le Maroc que les Hippies prennent la route. D'une certaine manière, la réconciliation entre les communautés noire et blanche commença par le jazz et l'herbe, tout ce que Anslinger combattait avec rage...


    Les seventies : en Jamaïque, les rastas fument le cannabis qu'ils appellent «ganja», la nourriture de l'esprit. bien que de nombreuses voix venues d'horizons divers s'élevaient contre l'interdiction d'un produit consommé depuis des siècles par des millions d'êtres humains sur toute la planète, le cannabis redevint la cible privilégiée des prohibitionnistes aux états-unis, et un peu partout dans le monde, de la même manière que le rock l'était devenu.


    1974 : On demanda au gouverneur de Californie, Ronald Reagan, de décriminaliser la marijuana


    1975 : Un sondage publié aux Etats-Unis affirme que 26 % des fumeurs de marijuana sont de futurs adeptes de l'héroïne (d'après les nombreuses enquêtes effectuées depuis lors, seulement 5% franchissent le pas). Cette théorie de l'escalade, fit les beaux jours des prohibitionnistes


    1976 : la Hollande adopte une tolérance vis-à-vis des variétés de chanvre psychotropes, comme le cannabis indica.Ben Dronckers devient ainsi le premier producteur légal de marijuana millionnaire.

     

    Le renouveau du chanvre attire l'attention du magasine High Times, la bible américaine du cannabis, qui envoie Elrose Hunter journaliste intrépide visiter l'Europe pour ramener des photos. Ed vient de publier son ouvrage Hemp today, le chanvre aujourd'hui.


    1988 : la Communauté Européenne subventionne la culture des variétés de chanvre non psychotropes.


    1993 : l'Angleterre récolte son premier chanvre depuis 70 ans.les médias britanniques en font leurs gros titres. La police anglaise a cessé d'arrêter les petits consommateurs, Londres devient le nouvel Amsterdam et les groupes de pop anglais reviennent en force dans les hit-parades avec des chansons sur la marijuana
    La prise de conscience écologique qui a suivi cette mode du cannabis, est à l'origine de l'apparition en Europe d'un marché de vêtements et de produits de toutes sortes. Lors du premier festival écologique international de Francfort en mars 1995, les écologistes tentent de promouvoir, avec plus ou moins de succès, la culture du chanvre. Aux abords de la conférence, une exposition commerciale vente les bienfaits du chanvre et du cannabis.


    1994 : le gouvernement canadien permet une culture d'essai en Ontario. 140 hectares de chanvre industriel sont récoltés par Hemp-Flax b.v aux Pays-Bas (2000 hectares sont plantés l'année suivante). Culture d'essai en Australie.

     

    :arrow: Vous avez une question ? Posez la ici

     

    :arrow: Vous avez remarqué une erreur dans le guide ou vous voulez nous proposer de l'améliorer ? Cliquez ici pour informer l'équipe

     






×