Aller au contenu
  • Zenzen
    Zenzen

    Comprendre l'hygrométrie et la gestion de l'humidité pour les plantes

    L'hygrométrie

     

    L'Humidité relative (Hygrométrie)

     

    L'humidité relative de l'air, couramment notée φ, (ou degré d'hygrométrie) correspond au rapport de la pression partielle de vapeur d'eau contenue dans l'air, Pvap, sur la pression de vapeur saturante ou tension de vapeur à la même température Psat(T). Exprimée souvent en pourcentage, son expression devient:
    phi(%)= (Pvap/Psat(T)) x 100

     

    L'humidité relative est souvent appelée degré hygrométrique. Elle est mesurée à l'aide d'un hygromètre.
    Une fois atteint la saturation (100% d'humidité relative), des gouttelettes d'eau apparaissent dans l'air et l'humidité relative ne varie plus. On a création d'un brouillard.
    La pression de vapeur saturante, quant à elle, correspond à la pression partielle de vapeur d'eau contenue dans l'air saturé. La pression de vapeur saturante est une fonction croissante de la température. Ainsi, pour une même quantité d'eau dans l'air, un air chaud aura une humidité relative plus basse qu'un air froid. Ainsi, pour assécher l'air (au sens de l'humidité relative), il suffit de le réchauffer.
    L'humidité relative et le cannabis
    L'humidité va interagir avec différents phénomènes physiologiques chez la plante, notamment l'évapo-transpiration et la guttation.

     

    L'Evapo-transpiration

     

    L'évapo-transpiration correspond à la quantité d'eau totale transférée du sol vers l'atmosphère par l'évaporation au niveau du sol et par la transpiration des plantes. Elle sera plus importante lorsque l'air est sec, et donc les besoins en eau de la plante seront plus importants.

     

    La Guttation

     

    Il s'agit de l'excrétion d'eau liquide qui intervient notamment lorsque l'absorption est supérieure à la transpiration permettant d'éviter une surpression hydrique dans les tissus foliaires. Elle va intervenir notamment de nuit, et mal maîtrisée elle sera responsable :
    de pathologies mycosiques, des lésions centrées sur les ointes des pourtours des feuilles seront un signe d'appel
    de brûlures par effet de loupe.

     

    Les optimums de l'humidité relative

     

    Les optimums vont évoluer selon le stade de la plante, en effet, ils vont notamment dépendre du degré de développement du système racinaire. Les valeurs usuelles communément admises sont:

     

    ** Boutures: 90%
    ** Germination (1ère semaine): 80%
    ** Début de croissance (2ème semaine): 70-80%
    ** Croissance (3/4 semaine): 60-70%
    ** Phase végétative (5/6 semaines): 50-70%
    ** Début de floraison (7/8 semaines): 50-70%
    ** Floraison (9/12 semaines): 50-60%
    ** Maturation (13 semaines à récolte): 30-40%

     

    Une H.R faible en fin de floraison favorisera la production de trichomes, et réduira le risque de moisissures.

     

    Comment contrôler l'Humidité?

     

    Baisser son Humidité

     

    Il suffit d'augmenter l'extraction. Si cela ne suffit pas :
    - des chaussettes remplies de gros sel, peu efficace
    - un absorbeur de type rubson, relativement efficace
    - un deshumidificateur par condensation, très efficace mais très cher à l'achat.

     

    Monter son Humidité
    - On peut légèrement baisser l'extraction, sinon on a la solution :
    des bols remplis d'eau et de billes d'argiles (pour augmenter la surface de contact)
    - des pièces de tissus humides au niveau de la prise d'air
    - des humidificateurs à ultrasons, la plus efficace des solution à un coût abordable

     

    Merci d'avoir tenu jusqu'à la fin,c' pas forcément plaisant a lire....
    Mais instructif.






×