• luzshine
    luzshine

    Gérer la température dans l'espace de culture

    1. Généralités & Valeurs Conseillées

     

    Le cannabis est capable de supporter de très basses températures (il peut parfois même résister à des gelés), ou très fortes (jusqu'à 40°C), toutefois son développement est littéralement stoppé.

     

    La température en journée ne doit pas dépasser les 28/29°C, limite fatidique à partir de laquelle les stomates commencent à se fermer, freinant alors le développement de la plante.
    A noter qu'il est possible monter jusqu'à plus de 32°C avec l'aide d'un apport conséquent de CO2 (pas le simple système artisanal à la levure, presque toujours inefficace).
    La nuit, il est préférable que la température ne descende pas en deçà de 13°C.

     

    Les températures "idéales" communément admises se situent entre 22 et 26°C.
    Puis, contrairement aux idées reçues, rien n'oblige de nuit à descendre la température afin d'obtenir des amplitudes de température. On considérera donc que les valeurs de température de nuit peuvent être les mêmes que celles de jours, tout en élargissant la fourchette vers le bas, soit 15 à 26°C. Nous verrons ensuite qu'il est préférable (en croissance du moins) que la température de nuit soit la plus proche possible de celle de jour (et éventuellement supérieure).

     

    Pour bien gérer la température, il est nécessaire d'avoir une extraction adaptée.

     

    2. Où Mesurer la Température ?

     

    La prise de température s'effectue impérativement au niveau de la canopée, et à l'ombre des feuilles.

     

    Explications :

     

    En tout premier lieu, je rappelle que la canopée représente ici la cime des plantes, soit en haut, le plus près possible de la lampe. Afin d'évaluer la température la plus forte que subit la plante.

     

    Puis à l'ombre, simplement parce que les relevés de température pour mesurer la chaleur de l'air ambiant (comme pour la météo par exemple) ne se font pas en plein soleil, le résultat serai faussé et pouvant attendre des chiffres incroyables. On mesure la chaleur de l'air, pas la puissance du rayonnement.

     

    De plus, les stomates, chez les plantes aux feuilles horizontales (entres autres le cannabis), se situent en très grande majorité sous les feuilles, et non pas sur l'épiderme supérieur qui est lui directement illuminé.

     

    Ainsi, ce qui nous intéresse ce sont justement les stomates, qui permettent de réaliser des échanges gazeux, et c'est par ces ouvertures que transitent (dans les deux sens) CO2 et O2 qui sont utilisés par la plante dans la photosynthèse et la respiration.

     

    On note que c'est à partir des 28/29°C que les stomates commencent à se fermer. Par conséquent, la température doit se trouver en deçà de cette limite fatidique, et donc on prend la température là où se situent les stomates - c'est à dire à l'ombre des feuilles. CQFD ^^

     

    3. L'Amplitude Thermique et la Croissance

     

    Une amplitude thermique trop élevée (un différentiel de température jour-nuit de +/- 10°C) entraînera une croissance internodale importante (en langage courant les plantes "tigent").

     

    A contrario, en exposant les plantes à une température plus élevée de nuit (2 ou 3°C) elles raccourcissent leurs entrenoeuds.

     

    4. Température et Développement Racinaire

     

    Autre extension au phénomène précédent, qui en plus d'entraîner des différences notables au niveau de la croissance internodale, serai susceptible d'agir également au niveau des racines.

     

    Il semblerai, selon entres autres Graham Reinders (co-auteur du livre "Suractiver son jardin"), que la méthode visant à augmenter la température de nuit par rapport à celle de jour agisse bénéfiquement sur le développement des racines.

     

    En croissance, une température de nuit de 2°C de plus que le jour accroîtrai le développement des racines (sans dépasser 28°). Par ailleurs, les plantes se développeraient mieux si la température au niveau des racines est haute et constante, plutôt que si elle subit des variations.

     

    Ainsi, idéalement, tout au long du cycle de vie de la plante, de jour comme de nuit, la température devrai être d'environ 24°C au niveau des racines (attention en hydro à ne surtout pas dépasser ce seuil).

     

    5. L'Amplitude Thermique et la Floraison

     

    Enfin, en floraison une température de nuit de 10 à 15 °C de moins que le jour, maximisera la production de résine, mais au contraire amoindrira le rendement.

     

    Ainsi, il est plutôt conseillé de n'appliquer cette technique que durant la, ou les deux (voire trois), dernière(s) semaine(s) de flo. A vous de trouver le juste milieu, entre vos attentes mais aussi la réaction spécifique à chaque variétés.

     

    Par ailleurs, attention aux risques de prolifération des pathogènes (moisissures, pourritures, erwinia etc.) qui se trouvent démultipliés plus le différentiel de température jour/nuit est important, et lorsque c'est en corrélation avec une HR de nuit trop élevée (60% et +).

    Modifié par luzshine

    1 personne aime ça