Aller au contenu
Invité psyshit

alternance jour/nuit

Messages recommandés

Invité psyshit   
Invité psyshit

Je souhaite savoir si il est impératif que la partie nuit de la phase de croissance soit nuit noire, il fait sombre dans mon local mais le jour passe à peine.... :bye:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Liberty   
Invité Liberty

salut

en croissance un peu de lumiére ne devrait pas étre trop génant

en floraison par contre c est impératif

@+

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Bob    47
Bob

exactement en croissance la plante n'a pas besoins de repos, tu peux même faire du 24/24 ce qui te donnera un rendement de 30% supérieur

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité psyshit   
Invité psyshit

merci pour l'info

et est-ce grave si ma lampe est à un mètre au dessus de mes plants en croissance? il faut les rapprocher non?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité DIDIER59   
Invité DIDIER59

oui bouje la plus pres sinon ta plante va'tiger' (elle cherche la source de lumiere) trop haute !!!!voilivoila mon pote bne pousse a toi bye :roll::)[102.gif][icon_e_wink.gif][102.gif][102.gif]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
vezzz    10
vezzz

Mais assure toi qu'il ne fasse pas trop chaud au niveau de tes plantes si tu rapproche ta lampe.

exactement en croissance la plante n'a pas besoins de repos, tu peux même faire du 24/24 ce qui te donnera un rendement de 30% supérieur

C'est pas durant la période d'obscurité que les plantes font majoritairement la combustion cellulaire?? Je crois que si, alors ne faut-il pas de période de "nuit".

Allez, A+

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Bob    47
Bob

18 OU 24 HEURES

Les plantes utilisent la lumière comme source d’énergie pour la photosynthèse. C’est par ce processus que les plantes convertissent l’eau (H20) et le dioxyde de carbone (C02) en sucres. Les sucres sont utilisés par les plantes comme carburants pour le processus vital du métabolisme et fournit les blocs de construction pour les tissus.

Le taux de croissance d’une plante est déterminé par la quantité d’énergie lumineuse qu’elle reçoit. Plus elle reçoit de lumière au total, plus elle produira de sucres. Plus elle produit de sucres, plus elle aura d’énergie vitale et plus elle pourra créer des tissus.

Si on laisse de côté ce qui concerne le spectre de lumière, l’énergie lumineuse totale est égale à l’intensité sur une durée de temps. Plus l’intensité de la lumière (le wattage) est forte et plus elle brille longtemps, plus l’énergie que la plante reçoit est grande.

En outre de l’utilisation pour son processus vital et l’édification de tissus, les plantes de cannabis utilisent également la lumière pour régler les phases de croissance. En extérieur, le cannabis, comme toutes plantes annuelles, poussent végétativement jusqu’à ce qu’il détecte chimiquement les jours plus courts et les nuits plus longues, le signe que l’automne approche. La période d’obscurité ininterrompue est un facteur important dans la chimie des plantes. Quand les périodes d’obscurité dépassent une certaine durée et que ces longues nuits se poursuivent pendant plusieurs jours, les messagers chimiques poussent la plante à fleurir. Selon la variété, la durée critique de cette période d’obscurité varie entre 10-12 heures. Avec un peu de chance, la plante commencera à fleurir assez vite pour que ses fleurs aient le temps de mûrir avant les premières gelées de l’hiver.

En intérieur, les conditions imitent l’environnement naturel de l’extérieur en créant cette indispensable période d’obscurité ininterrompue afin de déclencher la floraison de la plante, Le nombre d’heures d’obscurité ininterrompue requis, qu’on appelle la période de floraison critique, varie légèrement en fonction des variétés. Les variétés qui nécessitent de courtes périodes d’obscurité sont de début de saison — elles mûrissent tôt — tandis que les variétés qui nécessitent des périodes d’obscurité plus longues ont besoin de plus temps pour mûrir.

Pendant la phase de croissance végétative, la plante peut utiliser de la lumière très intense, ce qui imite les mois d’été quand le soleil est au plus fort. La marjuana aime le plein soleil. Il est peu probable de réussir à simuler une lumière aussi intense que les rayons naturels du soleil Même 1000 watts par mètre carré ne fournissent qu’une partie de la lumière qu’une plante reçoit à l’extérieur. L’un des problèmes qui survient avec l’éclairage intérieur ce n’est pas l’excédent de lumière mais plutôt la chaleur produite par les lampes. Les lampes génèrent une grande quantité de chaleur et si les température grimpent en flèche, les plantes vont souffrir.

Les plantes en croissance végétative peuvent pousser avec 18 heures de lumière par jour, mais leur croissance sera de 33% plus rapide avec de la lumière continue car elles recevront ainsi plus de carburant énergétique total pour croître. Le cannabis n’a pas besoin d’une période de repos et la plante peut utiliser une lumière continue sans effet secondaire. Elle restera dans une phase non productive tant qu’elle sera maintenue dans ce régime.

En résumé, même si la réduction des lampes de 24 à 18 heures par jour permet d’économiser 25% sur la facture d’électricité, en fin de compte, cela coûte plus cher que leur usage continu. La raison c’est que vous payez toujours le même loyer, que vous utilisez toujours la même terre, le même travail et équipement. Tous les coûts excepté l’électricité restent les mêmes. En outre, les plantes qui vont pousser sous 18 heures de lumière n’atteindront que trois quarts de la taille des plantes qui seront restées sous une lumière continue, Les économies d’électricité ne rattrapent pas la perte de croissance.

Dans certains cas cependant, il vaut mieux que les plantes poussent plus doucement. Par exemple, quand la culture suivante n’est pas encore prête, il vaut mieux que les plantes végétatives ne poussent pas trop vite. Dans ce cas, si les plantes reçoivent moins de lumière, elles pousseront moins vite. Les plantes commencent à fleurir en réaction à de longues périodes ininterrompues d’obscurité. On peut empêcher les plantes de fleurir en utilisant seulement 12heures de lumière par jour en alternant le jour et la nuit en blocs d’une à trois heures. Les plantes resteront en croissance végétative mais pousseront moitié moins que si elles restaient sous une lumière continue.

Pour en revenir au début du cycle de croissance, les boutures devraient être éclairées par uns lampe de basse intensité, La raison en est que les clones n’ont pas encore le réseau de racines nécessaire pour les fournir en eau et en nutriments, ce qui limitent leurs capacités fonctionnelles. A la place des racines, les clones dépendent d’ouvertures sur la tige pour s’alimenter. Sous une lumière de basse Intensité, la capacité d’absorption d’eau du clone n’est pas stressée. S’ils sont placés sous une lumière intense, leur taux de photosynthèse va grimper mais leur tige ne sera pas capable de leur fournir suffisamment d’eau, Ils perdront alors de leur vigueur, vont flétrir puis se ratatiner.

Cependant, tant que les plantes ne reçoivent pas une lumière trop intense, aux alentours de 10-15 watts d’une fluorescente ou 5-10 watts d’une lampe à vapeur de sodium (HPS), ou de préférence d’une lampe halogène (MH), la tige pourra capter suffisamment d’eau pour soutenir la croissance. Si la lumière est allumée pendant 18heures per jour et éteinte pendant 6 heures par jour, la plante produira seulement 75% des sucres, les blocs de construction des tissus, qu’elle produirait sous une lumière continue. Pour une croissance plus rapide des racines, la lumière continue sur les clones est préférable.

Comme pour les plantes végétatives, il y a des moments où l’utilisation d’un cycle de lumière de 18heures afin de modérer le taux de croissance des clones peut être utile, L’utilisation de cycles de lumière plus courts peut aider à contrôler les clones pour qu’ils soient prêts quand nous serons prêts à les utiliser.

Faire prendre racine à des clones sous une lumière de 18 heures par jour est également une stratégie recommandée quand on projette de transplanter les plantes dans le jardin en plein air. Quand les plantes cultivées sous une lumière continue sont placées à l’extérieur où elles recevront soudainement seulement 14 à 15 heures de lumière par jour, elles risquent d’être choquées et de commencer à fleurir en réaction. En les maintenant sous un régime de 18 heures de lumières avant de les sortir, il y a moins de risque qu’elles fleurissent prématurément.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×