Aller au contenu
Bob

Précision sur les trichomes, pour ceux que ca intéresse...

Messages recommandés

Bob    47
Bob

Précision sur les trichomes, pour ceux que ca intéresse...

Les Glandes de résine ou Trichomes glandulaires

Les glandes de résine se situent sur les feuilles, les tiges, et au sein des fleurs de la plante.

La résine produite par ces glandes est un moyen de protection de la plante contre les agressions extérieure.

Les ingrédients psycho-actifs du cannabis, appelés aussi les“cannabinoïdes”, se trouvent dans toute la plante, mais la concentration la plus forte se trouve dans les glandes de résines, autrement appelées “trichomes glandulaires”.

Les cannabinoïdes sont un groupe de substances chimiques qui activent certains récepteurs présents dans le corps.

On connaît actuellement deux types de récepteurs de cannabinoïdes (découverts au début des années 1990) :

-CB1 : se trouve dans l'hippocampe, le cortex associatif, le cervelet et les ganglions de la base. Les récepteurs CB1 semblent être responsables des effets euphoriques et anticonvulsifs du cannabis.

-CB2 : se trouve dans certaines parties du système immunitaire, dont la rate. Les récepteurs CB2 semblent être responsables de l'effet anti-inflammatoire, et possiblement d'autres effets thérapeutiques du cannabis.

Les études effectuées jusqu’ici semblent confirmer que ces récepteurs peuvent agir sur certains processus neurophysiologiques au niveau du cerveau. (Les chercheurs pensent qu'il existerait encore au moins deux autres types de récepteurs)

Il existe 3 types de cannabinoïdes :

-les cannabinoïdes végétaux, présents dans le cannabis ou produits de la dégradation du THC ;

-les cannabinoïdes endogènes sécrétés par des organismes (humain ou animal) ;

-les cannabinoïdes synthétiques, élaborés en laboratoires.

Il y a plus de soixante cannabinoïdes végétaux connus. Le tétrahydrocannabinol (THC), le cannabidiol (CBD) et le cannabinol (CBN) sont les plus répandus et ont été les plus étudiés. Par hybridation, on a pu isoler des espèces produisant en plus grande quantité l'un ou l'autre de ces cannabinoïdes. Par exemple, le chanvre cultivé, principalement destiné à la production de fibres, contient de faibles quantités de THC.

Les principaux types de cannabinoïdes végétaux

- Le tétrahydrocannabinol THC :

Il s'agit d'une molécule fragile, thermolabile et oxydable, s'isomérisant aisément en delta-8-THC (légèrement moins actif), ou se transformant en cannabinol (CBN, très peu d'activité) ou en cannabidiol (CBD, inactif).

Le THC a une hydrosolubilité très basse, mais une bonne solubilité dans la plupart des dissolvants organiques tels que l'éthanol ou l'hexane.

Le THC est une molécule très lipophile, ce qui explique son passage rapide de la barrière céphalo-rachidienne, et donc son effet quasi immédiat lors de sa consommation en joints. Cet aspect lipophile fait qu'il s'accumule dans les graisses, ce qui explique deux phénomènes : le fait qu'il reste présent très longtemps dans l'organisme, et le fait que lors de régimes, certains décrivent des effets cannabiques.

Le THC se fixe essentiellement sur le récepteur central CB-1. Sa faible toxicité s'explique d'ailleurs de part la répartition de ces récepteurs qui sont peu nombreux dans les zones du cerveau liées aux fonctions essentielles.

Le produit naturellement présent dans l'organisme qui se fixe sur ces deux récepteurs est principalement l'anandamide, une éthanolamide de l'acide arachidonique.

Il existe aussi des formes synthétiques du THC tels que le Marinol, le Sativex ou des analogues (molécules proches) comme le nabilone. Ces produits pharmaceutiques sont généralement pas ou peu psycho-actifs. Le THC est approuvé dans de plus en plus de pharmacopées (DAB, USP, ...) pour diverses indications comme les troubles de l'immunité, de l'appétit, certains glaucomes, traitement des douleurs chroniques, sédation, et la liste n'est pas exhaustive.

Les recherches visant à isoler les propriétés psycho-actives ont aussi amené à découvrir des analogues parfois 100 à 1000 fois plus actifs que le THC naturel (le fameux THCV, par exemple). Et les recherches à propos du rôle des endocannabinoïdes sont encore en cours, laissant supposer la découverte d'autres récepteurs cannabinoïdes et d'autres endocannabinoïdes.

- Le cannabidiol CBD :

Le CBD n'est pas psycho-actif, et semble modérer les effets euphoriques du THC. Médicalement, il semble soulager les convulsions, l'inflammation, l'anxiété et les nausées. Le CBD a une plus grande affinité pour le récepteur CB2 que pour le récepteur CB1.

- Le cannabinol CBN :

Le cannabinol aussi connu sous le nom de CBN est un cannabinoïde légèrement psychoactif que l'on trouve dans le Cannabis Sativa. Il est présent en faible quantité dans la plante fraîche, mais sa concentration augmente avec l'exposition à la lumière et à l'air car il s'agit d'un produit issu de l'oxydation du THC.

D'après une étude menée en 1973, les formes pures de cannabinol ont un pouvoir psychoactif 10 fois plus faible que celui du tétrahydrocannabinol (THC).

Il est perçu pour être sédatif ou étourdissant.

- Le Tétrahydrocannabivarine THCV :

Bien que peu connu, car présent en quantité moindre dans le cannabis, c'est un analogue du delta-9-tétrahydrocannabinol (THC). Il peut être utilisé pour servir de marqueurs afin de différencier la consommation illicite (cannabis) et la consommation médicale (Dronabinol, Marinol).

Certains consommateurs le considéreraient comme plus performant que le THC car son effet serait plus rapide. Certains haschischs, comme le napali fabriqué en Inde, en contiendraient.

Les techniques modernes de culture et la génétique en ont fait augmenter la concentration dans certains plants.

Parmi les autres moins connus, on peut citer :

-CBC ou Cannabichromene.

-CBL ou Cannabicyclol.

-CBV ou Cannabivarol.

-CBDV ou Cannabidivarine.

-CBCV ou Cannabichromevarine.

-CBGV ou Cannabigerovarine.

-CBGM ou Cannabigerol.

D’autres composants du cannabis, les “terpénoïdes”, se trouvent quand a eux uniquement dans et autour des trichomes glandulaires.

On pense que les terpénoïdes ont des propriétés médicales spécifiques et de nombreux chercheurs croient qu’ils modulent les effets des cannabinoïdes.

Ainsi, on comprend que les glandes de résine sont les épicentres glandulaires d’un entrepôt concentré en composants psycho-actifs créés par la plante de cannabis.

Il ne faut donc pas sous-estimer l’importance de ces cellules minuscules : Du cannabis qui manque de trichomes riche en cannabinoïdes est un cannabis qui ne vous fera pas planer.

Les cultivateurs expérimentés et les photographes préfèrent de loin les glandes de résine “sur tige” qui ressemblent à des balles de golf sur leur tee, mais les glandes de résine qui ne sont pas sur tige et poussent dispersés sur la surface de la plante contiennent également des cannabinoïdes.

Le taux de ces cannabinoïdes clés varie d’une culture à l’autre dans la plupart des jardins et peut provoquer un large panel d’effets différents allant de la relaxation totale à un état hyper éveillé et plein d’énergie.

Apprendre à cultiver des plantes riches en résine et apprendre à déterminer le moment adéquat pour récolter en observant les trichomes a la loupe est très important afin de ne pas être déçu par la montée que provoquera la fumée de votre cannabis.

Avoir un jardin scintillant est donc l’assurance de récolter une plante riche en cannabinoïdes qui procurera des effets puissants modifiant la perception…

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×