Aller au contenu
Bob

Cannabinoïdes et réceptions nerveuses

Messages recommandés

Bob    47
Bob

Cannabinoïdes et réceptions nerveuses

I. CANNABINOÏDES

Le cannabis contient plusieurs cannabinoides.

Ces cannabinoides sont les principaux ingrédients psychoactifs de la marijuana. Ils occurrent des réactions chimiques qui permettent à tout consommateur (lol) d'être high. 37 d'entre eux furent découverts en 1974.

La majorité des cannabinoides sont en faible quantité, et ne sont pas considérés comme psychoactifs. Ils ne sont en fait que des homologues ou analogues aux principaux cannabinoides ci-dessous:

1.0.0 Tétrahydrocannabinol (thc)

Delta-9-thc est le principal ingrédient psychotomimétique (*) de la ganja. On estime que 70% des effets high lui sont dû. Dans certaines variétés, il peut atteindre 12% du poids de la marijuana séchée (sans graines ni tiges).

Delta-8-thc: Cette substance est recensée en plus infime quantité, environ moins d'1% de la quantité de Delta-9-thc. Son activité est proportionnelle à sa quantité.

Nous allons unir ces deux cannabinoides ainsi que la tétrahydrocannabivarine (voir plus bas) sous la dénomination "thc".

2.0.0 Cannabidiol (cdb)

Le cannabidiol est quasiment présent dans toutes les variétés. Le thc et le cdb sont les cannabinoides les plus abondants. Le cdb n'est pas psychomimétique, mais dispose d'effets sédatifs, analgésiques et antibiotiques.

Le cdb peut augmenter certains des effets du thc. Il est apparu que le cdb booste les effets dépressifs et excitants du thc. Il permet aussi d'allonger la durée du trip, par contre il est considéré comne réducteur de l'intensité du trip.

Donc pour résumer, si il y a plus de thc que de cdb, les effets sont intenses mais assez brefs. Si il y a autant de cdb que de thc, il est constaté une légère (lol) somnolence, un trip rêveur ou mélancolique. Et si le cdb est supérieur en quantité, c'est la grosse fatigue, le gros dodo et l'esprit completely dumb [102.gif])))

Bien évidemment, ça varie selon les personnes.

3.0.0 Cannabinol

Le cbn n'est pas produit par la plante. C'est une dégradation du thc.

La marijuana, fraichement coupée, contient tres peu de cbn, mais à cause de la mauvaise qualité des lieux de rangements ou des divers processus de transformation, par exemple pour en faire du haschich, le thc se transforme progressivement en cbn.

Le cbn dispose d'au moins 10% de la psychoactivité du thc, et tout comme le cbd, il augmente certains effets. Le cbn augmente les effets "désorientant" du thc. Avec une haute teneur en cbn, les effets ressentis seraient un début de trip qui n'attendrait jamais son sommet et qui redescendrait avec une douce envie de gros dodo once again.

4.0.0 Tétrahydrocannabivarine (thcv)

La tétrahydrocannabivarine est l'homologue propyl du thc.

Bien que la majorité des variétés de marijuana contint du thcv, il n'a pas été trouvé de répercussion de ce cannabinoide sur les effets du thc sur les humains. Par contre, lors d'expérience sur des animaux, il a été constaté que le thcv se dissipait plus rapidement que le thc.

5.0.0 Cannabichromène (cbc)

Le cbc est constaté en plus infime quantité par rapport au cdb et au thc. Bien que le cbc occupe environ 20% des cannabinoides, il n'est pas considéré comme psychotomimétique, mais est suspecté, vu sa quantité, d'interagir avec le thc et d'augmenter les effets.

Le cannabicyclole est un produit naissant de l'exposition à la lumière du cbc. Jusqu'à présent, il n'a pas été constaté une action quelconque sur les effets "high".

II. PRODUCTION DE CANNABINOÏDES PAR LE CANNABIS

Chaque plante, qu'elle soit male ou femelle produit des cannabinoides en quantités quasi-égales.

Mais il a été constaté que les plus hautes concentrations de cannabinoides se situaient dans la résine des fleurs de la plante femelle. En particulier quand celle-ci a été cultivée sous un climat chaud et sec.

Cette résine servirait à la protection de la plante contre une éventuelle déshydratation.

La quantité de thc varie selon les parties de la plante: la sinsemilla, les sommités zen fleurs (lol) sans les graines, contient environ de 4 à 7% de thc, les feuilles en contiennent 1 à 2% et la résine de 2 à 15%.

A partir de la microstructure de la résine, il a été constaté que le cannabis investit beaucoup d'énergie dans la fabrication de cannabinoides.

Les cannabinoides permettraient à la plante de se défendre contre les tentatives de différents zozios qui semblent adorer les grains de cannabis (on les en blâmerait à moins). Mais ceux-ci ne prennent pas des jeunes graines, probablement à cause de leur haute teneur en cannabinoides.

Les cannabinoides pourraient aussi protéger le pollen et des graines en développement des attaques des abeilles et autres insectes.

III. RECEPTION NERVEUSE

1.0.0 Synopsis

Lors de la consommation de marijuana par inhalation, le thc entre dans le sang via les poumons et arrive ensuite au cerveau.

La structure du thc est similaire à une molécule opiacée produite par le cerveau. Ces opiacées sont libérées lorsque nous sommes sous un stress extrême, par exemple, ou lorsque nous ressentons une grande douleur. Leur nature consiste donc à réduire la douleur.

Sous certaines conditions donc, ces opiacés sont libérées (tagada tagada voila les dalton... tagada il y a plus personne) et s'attaquent (tadaaaa tadataaaa taaaa - imperial march) à certains récepteurs des cellules nerveuses en leur injectant l'injonction de cesser de transmettre des messages (kszzz... break break... krzzz) et de se reposer un chouia parce que c’est pas cool non pas cool d'avoir bobo parce que après hé bien ça fait mal.

Ainsi lorsque la douleur baisse, la personne qui a été subjuguée par son emprise se sent obligatoirement mieux.

Tout comme ces opiacées, le thc "éteint" ces récepteurs.

Tout dépend donc selon la méthode de consommation, la quantité de thc et du métabolisme du consommateur. Les effets de l'ingestion mettent plus de temps à réagir que ceux de l'inhalation mais par contre durent plus longtemps.

1.1.0 Effets

Les cannabinoides NE TUENT PAS les cellules nerveuses. Ils sont la réaction chimique qui "modifie" à court terme le travail de ces cellules.

Ce qui tue les cellules c'est le manque d'oxygène. N'oubliez jamais de laisser ouverte votre bonbonne d'oxygène pur à inhaler avec le oint-je allumé, l'idéal ce serait même d'avoir un scaphandre dans lequel le bedo serait fumé et l'oxygène pur insufflé. Ensuite vous ne vous étonnerez plus des FX en son, lumière et chaleur de votre bedo lol. Non je blague, au cas ou y en aurait qui prendraient ce qui est écrit précédemment pour un truc sérieux, si vous le faites, ça risque d'occasionner une LEGERE explosion parce que le feu et l'oxygène ne font pas bon ménage.

Donc c'est le manque d'oxygène qui nuit au cerveau.

Quant aux effets physiques, il est constaté une augmentation des battements du cœur ainsi qu'un rougissement des yeux, dû aux cannabinoides et non comme on pourrait le penser à la fumée (quoique).

(Voir pour plus d'informations la rubrique "médical").

2.0.0 Explications techniques (préparez le dico des termes de médecine ainsi qu'un boukin de bio ardu ou au pire cherchez un bon site)

Les cannabinoides sont solubles dans les lipides, et cette propriété a parfois été utilisée pour expliquer leur fonctionnement, étant donné qu'ils affectent les activités des enzymes, protéines et récepteurs nerveux.

Un analogue de cannabinoide, le CP-55, 940 fut alors développé pour montrer la présence de récepteurs pour les cannabinoides et essayer de localiser ceux-ci, source des effets psycho actifs.

Celui-ci fut trouvé et isolé grâce l'ADN (ADN formé à partir de l'ARN grâce à la transcriptase inverse - lol euh si je mets les définitions yen a pour des heures alors si ça vous intéresse, allez sur un moteur de recherche - et possédant des bases azotées complémentaire de celle de sa matrice) d'un rat.

Le CB1, similaire au récepteur du cerveau humain, est apparente dans les cellules des mammifères.

A partir de cette découverte, il a été constaté que les récepteurs des cannabinoides appartiennent à la grande famille des récepteurs d'hétéroprotéines (nom donné à un groupe de protéines complexes dont l'hydrolyse produit des acides aminées et des substances non-protéiniques) et plus particulièrement les glycoprotéines.

L'analyse des acides aminées révéla alors la présence de sept zones à haute teneur en résidus hydrophobes d'acides aminés formant des structures hélicoïdaux très courtes autour de la membrane.

L'activation des récepteurs entraine une baisse d'arrivée de calcium dans les cellules ainsi qu'une hausse en potassium.

Les récepteurs des cannabinoides CB1 furent découverts dans le système nerveux et plus particulièrement dans le cervelet, qui a la charge de l'équilibre et du contrôle des mouvements, le cortex cérébral ainsi que l'hippocampe. Mais le thc a des répercussions ailleurs. Il est envisagé que les cellules de ces zones modifient les perceptions dues au cannabis et atténuent les effets sensoriels, et plus particulièrement la perception, l'aptitude à exécuter des taches ainsi que les effets anti-convulsifs.

La perte de mémoire temporaire pourrait être due à l'action sur l'hippocampe. Cette idée est renforcée par l'étude in-vitro qui montra que les agonistes (phénomène ou substance concourant à produire un effet recherché ou accroissant celui-ci) du CB1 ont une durée de vie assez longue.

La fragmentation de la pensée ou une confusion pourraient être du à l'action des cannabinoides sur le cervelet.

Certaines cellules ont même été trouvées dans l'hypothalamus. Cela expliquerait les phénomènes d'hypothermie.

Deux autres récepteurs furent aussi identifiés: une variante du CB1 et le récepteur CB2.

Le CB1a se compose d'une partie uniquement du récepteur CB1 mais se comporte quasiment de la même facon.

Le CB2 est un clone d'une cellule leucémique et se trouve principalement sur des cellules immunitaires. 44% de sa séquence seulement ressemble à celle du CB1. Son activation par le thc ne devrait pas avoir d'effets notables du fait de leur grande différence.

La présence de ces récepteurs mineurs serait la cause de la baisse de la capacité respiratoire, ainsi que la dépression cardiovasculaire.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×