Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Bob

Quelle est la différence entre un mâle et une femelle?

Messages recommandés

Bob    47
Bob

Voilà pour aider Sarha car je pense qu'elle ne trouve pas le chemin pour poser sa question, je pose la question à sa place.

bonjour,

Pouvez vous me dire la différence entre un mâle et une femelle?

je vous remercie d'avance.

Sarha

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Bob    47
Bob

Les plantes de cannabis sont mâles ou femelles (plus rarement hermaphrodite). Les plantes mâles produisent du pollen pour poliniser les fleurs de la plante femelle. La plante femelle une fois polinisée produit des graines. Si la plante femelle n'est pas polinisée ( s'il n'y a aucun mâle au alentour pour produire du pollen) les fleurs et les têtes continuent à se développer et à produire du THC. Les plantes femelles non polinisées sont dites "sensemilla" (sans graines).

Habituellement 40-50% des plantes sont mâles.

Une femelle peut produire de belles têtes sans graines, avec quelques graines ou des têtes presque entièrement composée de graines. Le premier cas est atteint en supprimant les plantes mâles avant leur arrivée à maturité et avant que leur fleurs ne s'ouvrent. Le deuxième cas ( quelques graines) arrive si seul quelques fleurs mâles se sont ouverte avant leur suppression. Le dernier cas se produit si nous laissons les mâles arriver à maturité (floraison complète) au contact des femelles. Ceci peut être dévastateur si vous avez de grandes plantes femelles car vous perdriez prés de 90% de l'herbe "fumable".

Repérer les mâles est difficile à expliquer aux personnes qui n'ont jamais cultivé du chanvre. car cela demande vraiment de l'attention pour reconnaître les têtes mâles à cette étape du développement.

Même les cultivateurs expérimentés douterons parfois et devront attendre pour être sûrs.

Quand un mâle entre en floraison, des petites boules qui ressemblent à des petits bourgeons se développent sur les branches. Ils n'y aura pas de poils blanc sortant de la petite boule. Les femelles n'auront pas de boules mais auront de petits poils blancs en forme de V.

Les mâles sont souvent, mais pas toujours, grands avec de grosses tiges, des branches sporadiques, et ont peu de feuilles. Les mâles sont habituellement arrachés dés détection de leur sexe avant qu'ils ne lâchent leur pollen, sauf si on les réservent pour la reproduction. Pour supprimer les mâles, particulièrement si ceux-ci sont près des femelles, coupez la plante à la base, en faisant attention de secouer le mâle le moins possible. Ceci aide à empêcher une pollinisation accidentelle par une fleur mâle ouverte non décelée.

________________________________________

Utilisez une loupe pour regarder le sexe des fleurs précoces. Une plante male à la préfloraison aura l’air un petit trèfle ( du jeu de carte) avec une petite tige en dessous. Une fleur femelle a habituellement un seul ou un double pistil blanc et tortillé, émergeant d’un calyx immature.

Le mâle est sur la gauche avec le groupe de boules et la femelle est sur la droite avec les poils blancs.

Astuce pour les débutants : Achetez des graines féminisée! De cette façon vous n'obtiendrez que des plantes femelles.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Bob    47
Bob

Que faire des mâles ?

Introduction

Question plus que fréquente, une fois le sexage effectué, que faire de nos mâles ?

1. Utiliser le pollen

1. Quand les mâles libèrent-ils le pollen ?

Les fleurs mâles seront matures entre 10jrs à 5 semaines. Au bout de la phase de maturation, les fleurs s’ouvrent et libèrent cinq filaments, les anthères, qui dispersent le pollen. Ce dernier est visible sous forme de petits points blancs à leurs surfaces.

La floraison est rapide, en 18h, toutes les fleurs mâles s’ouvrent.

2. Comment récolter le pollen ?

Attention, le pollen est extrêmement volatile et peut se disperser sur plusieurs kilomètres par le biais du vent, des vêtements ou de vos mains. De plus, la durée de vie des fleurs est brève.

Une méthode alternative consiste à couper les grappes de fleurs mâles avant qu'elles ne s'ouvrent. Vous préparez un récipient avec de l'eau du type utilisé pour vos boutures, recouvrez le d'un film plastique (type cellophane). Ensuite, percer de petits trous et placer vos grappes de fleurs mâles. Quand elles se sont ouvertes, tapotez et le pollen se répands à la surface et y adhères par électricité statique.

Il ne vous reste plus qu'à le racler à l'aide d'un scalpel. Il est très important de toujours utiliser des instruments stériles.

3. Comment l’utiliser ?

Il suffit ensuite de le mettre sur le plant femelle sélectionné. Celui-ci est près à être fertilisé lorsque la cosse s’ouvre légèrement pour libérer pistil et styles. Une fois la pollinisation effectuée, une fleur femelle sur deux va avorter.

Les méthodes sont nombreuses, on peut citer le pinceau, ou un sac de toile à mailles très serrées. Attention, même dans des conditions optimales le pollen ne se conserve pas plus de quelques semaines.

4. Quand récolter les graines ?

La maturité des graines est effective grossomodo lorsqu’elles tombent quand on secoue le pied. Les récolter plus tôt, c’est risquer un nombre d’échecs important lors de la germination.

2. Peut-on fumer les mâles ?

La quantité de substances psychoactives produite est plus grande avec de la sinsemilla. Elle est très supérieure à celle des plants polliniser et hermaphrodites. Qui ont eux-même des quantités supérieures à celles des mâles.

Cependant, la quantité de THC produite est aussi liée à la génétique. Des mâles de très bonne qualité génétique peuvent contenir un taux de THC décelable par notre organisme. Mais, la plupart des gens ayant essayé s’accordent pour dire qu’il s’agit d’un effort démesuré par rapport à la qualité du « smoke » obtenu.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Bob    47
Bob

Il ne faut pas d'emblée crier à la panique à la vue des premières fleurs mâles.

La maturation des anthères prend encore de deux à trois semaines.

Ce sont les anthères qui sont responsables de la distribution du pollen quand le temps de la fertilisation arrive; aussi, il est facile de déceler le moment divin en notant si oui ou non les anthères sont gonflées et impatientes. Vous pourrez le constater quand les anthères deviendront pleinement étendues. Leur surface commencera à montrer de petits grains de pollen blanc environ 12 heures avant la dispersion du pollen. Un autre signe est que le menu duvet sous les feuilles commencera à enfler à sa base, du à une accumulation de cristaux d'oxalate de calcium.

Le plant mâle fleurit d'une façon uniforme et c'est vraiment un processus symphonique. La première fleur apparaîtra avant l'aube et sera située environ aux deux tiers de la hauteur du plant, nichée contre la tige. A mesure que le soleil se lève, la floraison commence à rayonner de cette fleur initiale, progressant avec un taux d'accroissement contrôlé dans toutes les directions, jusqu'à ce que les fleurs les plus rapprochées de la périphérie et de la touffe à peu près la plus haute du plant soient atteintes. Entre la septième et la douzième heure, les fleurs finales apparaîtront et le processus s'arrêtera avec toutes les fleurs ouvertes et prêtes. Au premier souffle de vent s'éparpiller à travers le champ ou les femelles attendent avec leurs pistils battant contre l'extrémité de leurs cosses pour nouer avec la poussière vitale. C'est un acte d'énergie créatrice qui épuise la vie du mâle à ce moment précis.

Tôt après la libération du pollen, les plants mâles commencent à perdre leur couleur verte et leur texture cirée. C'est près de leur base que les premiers signes de mort surviennent, mais bientôt ils perdront leur lustre complètement pour devenir en entier d'une teinte vert-blanc. Les feuilles du bas se ratatineront, le plant aura un bruissement sec et relâchera ses dernières bouffées de pollen, s'il est secoué par le vent ou par des créatures passantes.

Le cycle de vie du mâle sera donc complet dans la douzième semaine de son existence.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
kataklysm1234    10
kataklysm1234

Super Bob :cry:

Belle explication

Je connais une autre facon d'utiliser le pollen mais il es important de séparé les femelles et les males pour cette technique.

Quand les petites fleures males sont ouvertent, de les mettres au congelateur dans un sac ziplock ou Glad par exemple, et au moment venu vous mettez les fleures males dans une bouteille a spray (push push) et simplement d'arroser les buds a polleniser (celle du bas par exemple), comme ca vous contaminez pas toute votres récoltent et vous avez de la beuh et des graines [102.gif]

Je vais rajouter une petite explication supplémentaire, le pollen va se mélanger dans l'eau et quand vous arroser et bien vous contaminer la buds arroser :marteau: (j'ai pris cette technique sur cannabis culture par Rammstein si je me souviens bien)

si vous avez pas bien compris pm moi :bave:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Bob    47
Bob

oui c'est une technique mais tu risque de poliniser plus que ce que tu voulais de cette manière, le mieux est de le faire au pinceau, tu trempes le bout de ton pinceau dans ton sac de polem et puis tu polinnise la fleur souhaitée en frottant ton pinceau dessus

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
kataklysm1234    10
kataklysm1234

tu veux surments dire que, en arrosant les buds, je vais envoyer de l'eau sur les autres buds c'est ca?

tu as raison :marteau: , mais je conseil toujours de vérifié le jets utiliser pour arroser, tu peux tourner le bout pour avoir un jets plus direct ou moins direct. [102.gif]

la technique avec le pinceau c'est pas dangereux de tremper le pinceau dans le pollen? je veux dire le vent va transporter le pollen dans l'air, a moins que ton pollen soit diluer dans l'eau. :bave:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×