Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Guest

Nos ennemies les bêtes

Messages recommandés

Guest   
Guest

J'ai trouvé un site regroupant les différentes bébêtes que l'on retrouve dans nos jardins, et qui sont à éradiquer au plus vite pour la bonne santé de nos filles. Après des retouches et quelque recherche d'images...

Voici la description détaillée de ces insectes, avec leur portait :

Les araignées rouges :

Portrait :

spider1.jpg

spider2.jpg

Caractéristiques :

-Famille : Tetranychidae

-A peine visible à l'oeil nu ( 0,2 à 0,9 mm )

-Pique les feuilles et aspire le suc cellulaire

Les araignées ne sont pas des insectes mais des arachnides. Elles sont très petites et apparaissent comme de minuscules points bruns, rouges ou noirs sur la partie inférieure des feuilles. Les premiers signes de leur présence sont généralement de petits points bruns de tissu mort (nécrose) visibles sur la partie supérieure de la feuille, à l'endroit où elles ont sucé la sève. L'infestation ne se remarque généralement que lorsque dix à cinquante individus sont rassemblés sur une feuille. À l'aide d'une loupe, le planteur peut les apercevoir, se promenant sur leurs huit pattes lorsqu'ils ne sont pas occupés à sucer la sève de la plante.

Les araignées rouges se reproduisent très rapidement, passant du stade de l'oeuf à celui de l'adulte sexuellement mature en quatorze jours. Elles apprécient les familles nombreuses et sont extrêmement difficiles à contrôler. Elles s'épanouissent particulièrement dans un environnement sec. Les taux d'humidité importants et les basses températures ralentissent leur multiplication. Elles sont très difficiles à éliminer. Lorsque seules quelques plantes sont légèrement atteintes, la meilleure solution consistera souvent à éloigner celles-ci de la plantation. On coupera les plantes à ras du sol, puis on les glissera dans un sac de plas­tique qu'on enlèvera ensuite du jardin.

Des prédateurs d'araignées que l'on introduit dans la plantation peuvent se nourrir de leurs cousins génétiques et contrôler ainsi les populations de parasites. D'après les prospectus, plusieurs tentatives d'in­troduction peuvent s'avérer nécessaires avant de réussir. Il existe plusieurs espèces de ces prédateurs d'araignées, chacune d'elles prospérant mieux dans une fourchette de température légèrement différente. En général, dans les jardins d'intérieur, on utilise un mélange de plusieurs espèces. Bien que certains planteurs ne jurent que par elles, je n'ai jamais personnellement vu ces prédateurs contrôler une infestation d'araignées rouges. Les plus redoutables prédateurs des araignées sont de minuscules coccinelles d'une taille ne dépassant pas environ un millimètre, et qui peuvent dévorer jusqu'à quarante araignées par jour et par individu. Elles sont vendues par lots de cent et se développent en colonies à la population stable.

Dans le cadre d'un jardin d'intérieur, les coccinelles dévorent effectivement les araignées mais elles sont affligées d'une attraction fatale pour les lampes, vers lesquelles elles ne peuvent s'empêcher de voler, ce qui les conduit à une incinération immédiate. Certains utilisateurs de cocci­nelles réussissent apparemment à les garder en vie en vaporisant dessus du soda, ce qui englue leurs ailes et les empêche de voler. Elles se contentent alors de marcher dans le jardin en dévorant des mites.

Signes d'infestation :

-Tâches brunes sur les feuilles

-Feuilles mortes

Traitements :

-Augmenter l'humidité

-Séparer les plants

-Insecticides ( pyrèthre, malathion )

-Coccinelles et autres prédateurs

Les pucerons :

Portrait :

puceron1.jpg

puceron2.jpg

puceron3.jpg

Caractéristiques :

-Famille : Aphidoidea

-Visible à l'oeil nu ( 1 à 4 mm )

-Utilise la sève des plantes et secrète du miellat, qui favorise l'apparition de champignons

Les pucerons sont des insectes de forme ovale, mesurant environ 1,5 millimètre de long et exhibant une multitude de couleurs qui vont du blanc au vert, en passant par le brun-roux et le noir. Ils ont une carapace molle et sont souvent élevés par des fourmis, qui sont friandes de la substance fortement sucrée qu'ils produisent, connue sous le nom de miellat. Les pucerons sont des insectes à méthamorphose incomplète (hémimétaboles). Le jeune puceron est semblable à l'adulte ; pour grandir, il subit des mues (au plus 4). Pour subvenir à leurs besoins en protéines, les pucerons se nourrissent de la sève de plantes. L'excès de sucre ainsi produit est exsudé sur les plantes, et ces zones deviennent des foyers d'infections, notamment par des champignons. Les pucerons se reproduisent très rapi­dement et préfèrent les atmosphères chaudes et sèches. Si vous apercevez des pucerons, cherchez les colonies de fourmis. Celles-ci devraient être éliminées au moyen d'appâts à fourmis et de pièges. Il existe plusieurs espèces d'insectes capables de contrôler les infestations de pucerons dans le jardin. Le moucheron de la galle est un prédateur très friand de puce­rons au stade larvaire et s'adapte fort bien aux conditions d'une serre. Les pucerons sont également la nourriture favorite des coccinelles.

Signes d'infestation :

-Moisissures

-Tâches sur les feuilles

Traitements :

-Augmenter l'humidité

-Insecticides ( pyrèthre )

-Coccinelles et autres prédateurs

Les mouches blanches ( Aleurode des serres ) :

Portrait :

mouche1.jpg

mouche2.jpg

Caractéristiques :

-Famille : Aleyrodoidea

-Visibles à l'oeil nul ( 2 à 5 mm )

-Pond ses oeufs dans les feuilles et se nourrit de la sève à l'age adulte. Véhicule des maladies.

Les mouches blanches ressemblent aux mouches domestiques, à l'exception de leur taille, qui varie de 2,5 mm à 5 mm, et le fait qu'elles sont entièrement blanches. Elles aussi se nourrissent de la sève des plantes et se multiplient rapidement. Elles volettent autour des plantes lorsqu'elles sont dérangées. La femelle pond ses œufs à l'intérieur des feuilles, qu'elle pique avec son rostre. Les larves phytophages sécrètent une substance blanche cireuse afin de se protéger des prédateurs (autres insectes, oiseaux...). La métamorphose de la larve en adulte ailé se fait progressivement.

Il existe un insecte, l'encarseria formosa, d'une taille d'environ un quart de celle de la mouche blanche. Elle ne présente aucun danger pour les humains et les animaux domestiques, mais il n'en va pas de même pour les mouches blanches. C'est une guêpe minuscule qui ne pique pas, qui ne vit pas en colonie et ne bâtit pas de nid. Elle parasite les oeufs de la mouche blanche et pond ses propres oeufs à l'intérieur de ces derniers. Une fois relâchées, les encarseria formosa volent en cercles et restent dans le jardin, mais on les voit rarement.

Le pire prédateur de la mouche blanche est cependant une minuscule espèce de coccinelle noire avec un appétit vorace pour les neufs et les larves de cette dernière. Ces coccinelles s'adaptent aux conditions du jardin d'intérieur et s'utilisent en conjonction avec les guêpes pour un contrôle plus complet. Avant l'introduction des guêpes, on contrôlera la population de mouches blanches à l'aide de sprays de pyrèthre. Les guêpes étant vulnérables à ce produit, on cessera les aspersions de pyrèthre plusieurs jours avant de les relâcher.

Signes d'infestation :

-Feuilles abîmées, rongées

-Feuilles tombantes

-Croissance ralentie

Traitement :

-Insecticides ( pyrèthre )

-Prédateurs ( Coccinelles noires, Ecarseria Formosa ..)

Le thysanoptera (THRIPS)

Portrait :

thrips1.jpg

thrips2.jpg

Caractéristiques :

-Famille : Thysanoptera

-Difficilement visible à l'oeil nu ( inférieur a 2mm )

-Se nourri des tissus de la plante, véhicule des maladies

Le tlaysaraoptera est un insecte minuscule (0,8 mm à 1,6 mm environ). Il vit sur la partie supérieure de la feuille, où il creuse un sillon au fur et à mesure qu'il dévore la couche extérieure du végétal. Ils sont pourvus de 4 ailes étroites longuement frangées et de pièces buccales piqueuses suceuses asymétriques.

Ils peuvent être éliminés en utilisant une combinaison de "pirates" (orius insidiosis) et de vers nématodes. L'orius, qui atteint une taille d'en­viron 1,3 mm, utilise ses crochets pour percer le corps du thysanoptera avant d'aspirer la substance de sa victime. Lorsque la population de thysanoptera croît au-delà des besoins nutritionnels de l'orius, celui-ci tue davantage qu'il ne peut consommer.

La mite prédatrice du thysanoptera est minuscule et se nourrit de thysaraoptera et de pollen. Elle peut être utilisée en conjonction avec les "pirates" pour contrôler les populations de thysanoptera.

Les vers nématodes sont des prédateurs d'insectes vivant dans le sol. Ils aident efficacement à stopper les infestations de thysanoptera.

L'eau savonneuse, le pyrèthre, l'huile solaire et la nicotine en spray ou en bain, détruisent efficacement ces parasites.

Signes d'infestation :

-Feuilles tombantes

-Taches jaune / luisantes

-Croissance ralentie

Traitement :

-Insecticides ( Pyrèthre, nicotine massérée ... )

-Prédateurs : Mites, Vers nématodes...

Sources : Google, Wikipedia, achatgraines.com, mon cerveau ^^

Voilà les ennemis des plantes retrouvés le plus fréquemment dans les plantations ( mais il en existe d'autres ). Le tout est de garder une hygrométrie assez elevée afin de ne pas créer une atmosphère propisce à leur développement. Attention à ne pas confondre une carrence et une infestation, une infestation n'est pas nécessairement condamnatoire si elle est traitée rapidement.

Hésitez pas à apporter vos précisions, j'ai tiré les info à droite à gauche mais je suis sûr qu'elles peuvent être incomplètes !

;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Timat   
Invité Timat

J'aime ba ces bébéte mdr je ces que les puceron n'aime pas du tout la nicotine mdr et pour les autres insect faut prendre des plante carnivor comme ca elle se font bouffé mdr :bye:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité ...gone-baby-gone...   
Invité ...gone-baby-gone...

Belle présentation et sourtout bien détailler, rien a dire lefty, tu nous a fais quelque chose de propre la :!:

On pourais aussi rajouté comment ces bêtes se retrouve dans notre petit Jardin!!!

A EVITER

ANIMAUX DOMESTIQUE , CHIEN CHAT ETC ETC, QUI VONT FAIRE UN PETIT TOUR DEHORS,ET QUI SE RAMENE DANS VOTRE CULTURE (vue qu'il ont des poil il peuve être porteur de petite bêtes )

GARDER VOTRE ESPACE DE CULTURE PROPRE, AUSSI BIEN A L'INTERIEURE DU BOXE QU'A L'EXTERIEURE

voilà je crois que c'est les deux choses les plus importante a retenir ( bien entendu ça n'est que de la prévention ) il est aussi posible que,quand vous achetiez vos boutures, elles peuve être déjà porteuse de salle bête, par expérience :bye::bye:

salutation, gone

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest   
Guest

Oui, c'est vrai qu'il est important de le préciser. Et pas seulement les animaux de compagnie, nous pouvons nous même être porteur de bébêtes ( balade en forêt, entretien du jardin extérieur etc ) Donc éviter de toucher aux fifilles après ces activités :schock:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×