Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Bigbud

PRINCIPES DE BASES D’UNE CONSTRUCTION HYDROPONIQUE

Messages recommandés

Bigbud    306
Bigbud

PRINCIPES DE BASES D’UNE CONSTRUCTION HYDROPONIQUE

Suivez les conseils suivants quand vous fabriquerez votre système hydroponique et vous ferez pousser du canna sans problèmes !

Les cinq premiers principes concernent les racines de vos plantes et leur santé.

1. Le flux de solution dans la zone des racines doit être suffisant

La circulation assure que les racines reçoivent suffisamment d’oxygène et d’aliments. Habituellement deux litres par minute et par gouttière sont optimums dans un système NFT. La circulation évite aussi que les champignons qui prospèrent dans les eaux stagnantes ne se développent. Pour un système NFT, une pente de 1/30 – 1/50 assurera que le flux d’aliments traverse la zone des racines.

2. Une température de solution optimum pour un maximum d’oxygène dissout

Gardez à l’esprit que l’eau contient moins d’oxygène à plus haute température. La température optimum est de 20-24°. Une solution à 20° contient environ 9ppm d’oxygène alors qu’une solution à 30° n’en contient que 7,5.

3. La solution doit être aérée vigoureusement pour maximiser les taux d’oxygène dissout

Le taux d’oxygène dissout doit être au moins de 4mg/L et peut aller jusqu’à 10mg/L voire plus (super-saturation). L’oxygène dissout est nécessaire pour la respiration des racines et leur santé. D’un haut taux d’oxygène résultera une prise des racines et une croissance plus rapides.

4. Un niveau d’écoulement haut dans la zone de racines pour faire une petite réserve de solution si la pompe lâche

Spécialement s’il y a très peu voire pas de substrat dans le système.

5. Des matériaux non-toxiques pour chaque partie du système

Les plastiques alimentaires, le PVC sont des matériaux connus pour être sûr à utiliser en hydroponie. La non-toxicité assure l’assimilation des aliments et empêche l’accumulation de substances nocives – une sécurité pour les plantes et leur cultivateur.

La section suivante traite de la facilité d’utilisation quotidienne d’un système hydro

6. Le système doit être sûr en cas de défaillance de la pompe, de débordement des canaux ou d’obstruction des écoulements

Un système sûr est une nécessité absolue. La simplicité mène très souvent à des systèmes infaillibles, et cela est facile à faire. Une fuite de solution peut tuer la plante, endommager le matériel et provoquer beaucoup d’autres problèmes comme augmenter les risques d’électrocution ou celui de se faire prendre parce que les voisins se seront plaints…

7. Chaque partie du système doit être facile à assembler, accéder, entretenir, nettoyer et démonter

Changer la solution ou enlever des plants seront plus aisés si vous avez fait vos plans avec soin. Ce principe vise à sim-pli-fier! Enlevez chaque partie qui n’est pas absolument nécessaire puis optimisez celles qui restent.

8. Les supports des plantes ou le filet doivent être bien fixés au système ou facile à mettre

De mauvais supports entraîneront forcément des dommages aux plantes durant la floraison.

9. La zone de racine et la solution doivent être à l’abri de la lumière

Les algues proliféreront si la solution n’est pas protégée de la lumière. Les capillaires et le substrat sont facilement bouchés par la couche visqueuse due aux algues. De plus, la lumière détériore les racines.

Enfin, ce dernier principe s’applique à tous les systèmes, hydroponique ou non

10. Le système doit être pratique

Efficace. Réutilisable. Durable. Recyclable. En d’autres termes, peu d’énergie et de matériel doivent être nécessaires à la construction et à la maintenance du système.

Source : http://www.overgrow.com

A+

big

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×