Aller au contenu
Guest

Quelques systèmes HYDRO

Messages recommandés

Guest   
Guest

La plupart d'entre nous ont commencé leur premières cultures en terre sans système, peut être sans grand équipement au départ, puis certains ont ensuite évolué vers de l'équipement, peut être en adaptant l'éclairage au départ, puis les engrais, puis l'aération, enfin les plus convaincus ont fini par abondonner la terre pour des systèmes hydro, ou récemment aéro.....

Ce sujet est pour celles et ceux qui comme moi veulent abandonner la culture en terre, pour des raisons pratiques et peut être hygiéniques, ou - peut être simplement évoluer vers un système d'arosage plus ou moins maitrisé, certains permettent de continuer la culture en terre.

Averti par les pubs, banners et l'exposition dans les grow shop du coin, on se trouve devant des "usines à gaz" de différentes tailles, conceptions, avec des prix variant entre 100 et 500€ si on veut rester dans la production à des fins personelles.

Ou alors d'autres d'entre nous ont un talent plus ou moins prononcé pour le bricolage et cherchent des plans d'un tel système - faut avouer, plus simple à faire qu'il ne parraît - une fois que leur choix est fait.

Seulement voilà - au départ il faut choisir !

Alors quels sont les solutions qui se présentent à ce jour pour muter vers un tel système ?

D'après un site consacré, (http://www.simplyhydro.com/system.htm) vous avez le choix entre 6 systèmes principaux parmis ceux utilisés en hydro, étant également disponible commercialement (soit en boutiques hydro ou en vente su @)

1. LES SYSTEMES PASSIFS.(entre autres, le WICK SYSTEM)

wicksys2.gif

Sans pompe, sans bruit, sans électricité, pas de contrôle de débit, l'eau/nutriments ne sont donc pas acheminés aux plantes mais par celles-ci, en fonction de leur propre besoin.

Les avantages sont donc nombreux, sans mentionner que l'on peut continuer dans les pots en terre, ils gardent leur autonomie, cad on peut les enlever sans problèmes du système pour les travailler individuellement et les remettre.

Clé de ce système est le fontionnement par buvards et un sondeur à bascule, comme pour les QUAD ou OCTOGROW de Nutriculture ou encore les AUTOPOT.

Le principe du buvard n'est pas ancien, il existait déjà pour les SELF-WATER-POTS proposés par plusieurs marques de pots célèbres, simplement il a été amélioré pour controler la réserve d'eau et de nutriments et le reservoir est suffisament grand pour rajouter soi-même un mitigeur ou une pompe à air.

Ces systèmes sont très appréciés en UK où ils sont d'ailleur fabriqués.

Les inconvénients semblent peu nombreux, les reservoirs sonts souvent de petite contenance et suffisent pour quelques jours, mais rien n'empêche de rajouter un autre réservoir ou de remplacer l'existant par un plus grand.

En revanche, je n'ai encore trouvé aucun témoignage de canabiculteurs ayant employé ce système, pourtant ils sont comme fait pour celles et ceux qui débutent.

Alors si il y en a parmi vous qui utilise un tel système, tout témoignage est bienvenu.

2. WATER CULTURE

watercult.gif

Le système actif le plus simple, constitué d'un réservoir, une pompe à air, un airstone, les pieds reposants dans des petits paniers logés sur des plateformes en polystirène, les racines baignant directement dans la solution d'eau et nutriments. Afin d'en permettre l'assimilation, la solution est aéré par une pompe à air.

Oui, très simple, mais je ne connais aucun de ces systèmes proposés dans les growshop, apparament inadapté pour les plantes de grandes tailles, peut être inadapté pour le chanvre également, si quelqu'un a des infos, ce serait intéressant d'en savoir plus.

Il me semble que le danger du pourissement des racines, très fragiles est très grand avec un tel système.

3. SYSTEMES A MAREES (Ebb and Flow)

ebbfloana3.gif

Peut être le plus populaire pour la cannabiculture, surtout dans les années 80/90, tout le monde a suivi cette mode après que les Pays Bas en ont donné l'exemple pour les cultures en intérieur.

Les plantes, généralement cultivées dans des pains de laine de roche sont irriguées périodiquement pour un meilleure aération des racines, en superposant le réservoir et les fameuses tables à marée placées au dessus, afin de permettre l'écoulement, l'eau et les engrais étant récupérés dans le réservoir.

Parrait que ça fonctionne à merveille, ça donne des belles grappes sans trop de feuilles, mais il y a beaucoup de facteurs à maîtriser pour passer de l'arrosage à la main jusqu'au système à marées, de l'équipement et du temps pour réaliser tous ces contrôles.

Ces contraintes se sont rapidement transformés en plaisirs de passionés pour beaucoup d'amateurs, la plante se trouvant sans substrat doit être controlée sur le Ph, l'électroconductivité, les solutions pour les maintenir neutre, les solution d'étalage pour la mesure, les engrais spécifiques, souvent chimiques, les timers et relais, l'entretien du matériel, et toutes sortes de boosters et autres "gadgets" pour améliorer le rendement viennnent se rajouter à les listes des courses, sans compter qu'à partir de ce niveau d'investissement, il faut cultiver dans un environnement adapté, on se retrouve ainsi avec des budgets pouvant largement dépasser 1000€.

Il va de soi que ce marché est très juteux pour les revendeurs puisque le résultat est à la hauteur des exigeances pour le client.

Mais il manque cependant un chaînon pour passer de la terre en amateur à ces systèmes de marée, et le succès du ebb&flow a permis à ses constructeurs d'y réfléchir.

4. LES SYSTEMES GOUTE A GOUTE (Drip Systems) avec solution récupérable ou non.

drip.gif

C'est ceux utilisés par les communes pour alimenter les jardinières placées le long des routes. Très performantes, elles peuvent fonctionner avec de la terre, mais dans nos types de cultures en intérieur on leur préfère les billes d'argiles.

De même que pour le E&F, un bac de culture est superposé à un réservoir et alimenté par une pompe branchée sur un timer, à la place de flots arrosant les racines, on y installe toute une tuyauterie qui alimente la plante au goute à goute.

Le trop plein retourne dans le réservoir - ou selon le système est débarassé définitivement ce qui suppose une grande consommation d'eau avec une installation adaptée.

Les systèmes ATAMI de Wilma sont très populaires pour le goute à goute, l'avantage étant à mon sens que chaque pied est indépendant, on peu travailler chaque plante séparément tout en bénéficiant du contrôle en nutriments (les plantes mûrissent plus vite avec des grosses récoltes)

En revanche, on échappe pas aux investissements supplémentaires nécessaires aux contraintes quotidiennes du contôle de la solution, l'entretien de la "tuyauterie" et le nettoyage des billes d'argile avant utilisation nouvelle, les engrais étant sensiblement les mêmes que pour tout autre système hydro.

5. LES SYSTEMES NFT (Nutirent Film Technique)

nft.gif

Il a fallu attendre quelques années pour qu'enfin, des systèmes plus simples pour les débutants en hydro voient le jour, dont celui-ci qui à mon avis va se tailler une sacrée place dans les années à venir.

Parfait pour éviter toute panique de sur ou sous-dosage des engrais, ceux-ci sont parfaitement adaptés à nos plantes et se trouvent compressés sur des tapis (plaques CORREX) que l'on place au fond du réservoir, celles ci se mélangent à l'eau et sont transportés par une pompe vers une table à culture inclinée, ou mieux encore dans des rails de cultures, plus faciles à manipuler et à transporter ou à ranger.

Les racines sont constament aspergées, le drainage est automatique par la force de gravité, et le trop plein recoule dans le réservoir (il faut cependant changer l'eau toutes les 2 semaines environ)

Pour moi, c'est le système vers lequel je tends le plus pour quitter la culture en terre, toutefois les inconvénients ne sont dans ce cas pas des contraintes lourdes, mais des conséquences liés à la conception du système: les racines s'entremêlent, il faut surveiller la bonne oxygénation de celles-ci, les plants ne peuvent être manipulées individuellement, et ne peuvent grandir ou grossir énormément - mais ce qui est voulu c'est les grappes de fleurs.

Les systèmes disponibles les plus connus étant les GRO TANK (un peu encombrant) ou SURE GROW SYSTEMS (plus facilement manipulable)

En effet, avec le NFT on se retrouve avec moins de feuillages et de branches, les racines sont parfaitement aérées, le système est idéal lorsqu'on veut cultiver en SOG (see of green) et les récoltes sont parrait il impressionnantes, sans égal avec les systèmes précédement écrits.

En revanche, si la pompe lâche ou si l'installation est mal fixée, on risque de perdre toute la récolte, dès que les racines ne sont plus aspergées la plante meurt très vite.

Aussi, je vois encore mal comment les pieds peuvent se maintenir dans ces pots en plastiques grillagés d'un diamètre de 54 à 77mm d'épaisseur, à mesure que la plante grossit, avec le poids de la plante à la longue, quelle est la stabilité ?

Y a t-il des utilisateurs de ces systèmes qui peuvent donner leur témoignage ?

6. L'AEROPONIE (Aeroponic)

aeroponics.gif

Le plus récent et le plus sophistiqué des systemes hydro est appelé aéro.

Fille du système NFT, l'aéro remprend ses principes des racines parfaitement aérées mais ne fait pas couler d'eau, elles sont humidifiées par un asperseur qui tourne en permanence à toute vitesse dans le réservoir. L'eau peut être chaufée à 23° grace au chauffage à cuve proposé en option sur certain modèles et rien n'empêche d'utiliser des plaques NFT si on veut éviter de s'ensploutcher avec des contrôles d'engrais.

Ayant parlé a des utilisateurs trouvés dans les growshops, il m'ont avoué à voix basse que les résultat sur les récoltes seraient spectaculaires, affirmations que j'ai entendu à propos des systèmes NFT égalemnt.

Tiens, d'ailleurs, j'ai un tel système chez moi sans savoir que c'était déja de l'aéro, il s'agit de ces cloners (systèmes de propagations de boutures) et c'est vrai que pour l'enracinement de boutures le système fonctionne d'une manière très fiable, les premières racines s'étant développées au bout de 9 jours déjà.

Mais pour une culture complète jusqu'à la floraison, je n'ai que trop peu de témoignages encore, pour moi autant se servir de l'aéro pour enraciner et continuer avec le NFT comme c'est voisin.

D'ailleurs les deux systèmes précédents fonctionnen aussi bien avec de la laine de roche ou des boules d'argiles, ou encore un mélange de perlite....

---------------------------------------------------------------------------------

Voilà! Quant aux hydropassionnés que certains d'entre vous êtes, quels sont les systèmes que vous préférez dans pareilles configurations, avec une tente d'environ 1x1 ou 1.2x1.2M ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Kdou    535
Kdou

Parmi les systèmes les plus performants, ce type de système peu importe le nombre de pots.

post-1018-0-61631600-1401394299.jpg

 

L'hydroponie véritable consiste à laisser immergé d'un ou deux cm le bas des pots, d'où les trous sur les côtés à 1cm du fond et non pas au fond. Les systèmes nft sont des mixtes entre aéro et hydro par exemple.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
TurtleMan    4
TurtleMan

Salut, super bien expliqué, je trouve ingénieux le système avec table flottante mais je me demande aussi d'un point de vue racinaire, ce que ça donne, je connaissais pas du tout...

 

 Ayant toujours fabriqué mes systèmes hydroponique, 

je me suis arrêté sur une table de drainage posée sur une petite table ou 4 pieds et un cadre c'est plus pratique pour l'écoulement, mon bac à soupe en dessous, il y a donc un espace me permettant de retirer mon bac facilement et pas des plus petit. Ensuite sur cette table de drainage (table a marree ça peut faire l'affaire), je dépose des pots plastiques avec dedans des billes d'argiles, la pompe dans le bac avec un tuyau en 16 ou 13mm ou j'ai planté 6 tuyaux de 4 mm avec au bout de chaque tuyaux un gicleur par pot. Je réfléchis à plus pratique mais j'ai pas encore trouvé. Merci encore pour cette belle présentation, j'en ai testé quelques un et comme kdou je me suis arretė sur ce système mais ã ma sauce et à moindre coût.  

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×