Aller au contenu
Guest

Cannabis: nouveau coup de filet dans le Vieil-Antibes

Messages recommandés

Guest   
Guest

post-2-0-80818300-1338903944.jpg

Les enquêteurs de la brigade des stups ont interpellé trois Antibois qui dealaient place Nationale. Deux d’entre eux ont été incarcérés à Grasse, en attente de leur jugement
Ils avaient eu de la chance. Beaucoup de chance en décembre dernier. Grâce à un concours de circonstances favorables, ces dealers antibois avaient réussi à échapper au coup de filet de la police mené, à l'entrée de la vieille ville, contre un réseau de trafic de cannabis.
Passés si près de la correctionnelle, on s'imaginait alors que ces dealers âgés de 20 à 25 ans allaient se mettre au vert. Ou, au moins, prendre la poudre d'escampette. Mais c'était, sans doute, leur prêter un comportement trop rationnel… S'ils ont bien déménagé après l'opération de police, on ne peut pas dire qu'ils soient allés bien loin. Ils ont marché une cinquantaine de mètres à tout casser. Pour relancer leur commerce place Nationale ! Idéal, sans doute, pour conserver leur clientèle. Mais idéal, surtout, pour la police nationale…
Des semaines de surveillance
Dès le mois de février, les enquêteurs de la brigade des stups ont relancé les investigations autour de cette équipe. À force de surveillances et d'interrogatoires, ils se sont alors aperçus que les dealers avaient, tout de même, pris quelques résolutions après leur déménagement. Prime à la prudence. En multipliant les intermédiaires…
Ainsi, aucune transaction ne se faisait plus de la main à la main. Un des dealers servait de caissier et prenait l'argent avant de l'envoyer à plusieurs centaines de mètres de là pour récupérer la marchandise. De même, c'est un troisième larron qui était chargé d'acheminer le cannabis.
Pour autant, toutes ces précautions n'ont pas suffi à duper la brigade des stups. Après plusieurs semaines d'investigations, ils sont parvenus à identifier formellement trois individus : le caissier, le transporteur et le vendeur alias « Chichon ». Ils sont également parvenus à localiser un appartement semblant servir de planque.
3.000 € en liquide pour des jeunes sans emploi
La semaine dernière, plusieurs opérations ont donc été menées de front. Les trois malfrats ont, tout d'abord, été interpellés et placés en garde à vue. Plusieurs perquisitions ont, ensuite, été menées. Dans la planque d'abord, où aucune drogue n'a malheureusement été trouvée, même si le chien stups a marqué quasiment toutes les pièces. Dans les logements des gardés à vue, les prises ont été plus convaincantes. Quelques dizaines de grammes ont été trouvées ainsi que 3 000 e en liquide. Plutôt suspect pour des jeunes hommes n'ayant pas le moindre revenu.
Interrogés, les dealers ont largement minimisé leurs actes. Ils ont simplement reconnu vendre un peu de cannabis de temps en temps. Cependant, compte tenu des antécédents de « Chichon » et du caissier, et compte tenu des nombreux témoignages d'acheteurs à charge, la justice ne leur a pas fait de cadeaux. Les deux hommes ont été déférés au parquet de Grasse. Ils devaient comparaître jeudi mais ils ont demandé un délai pour préparer leur défense. En attendant leur jugement le 25 juin, ils ont été placés en mandat de dépôt.
Le troisième larron a lui, été, relâché. Quant aux clients du trafic, ils ont écopé, selon leur niveau de consommation, d'un rappel à la loi, d'une ordonnance pénale, d'une injonction thérapeutique ou d'une convocation en justice.
Source: nicematin.com
 


 



Ce message a été promu en article

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×