Aller au contenu
silverslide

Organorésistance

Messages recommandés

silverslide    0
silverslide

Comme son nom l'indique, Organorésistance est un groupe dont l'objectif est d'organiser la résistance et l'organisation ...du Cannabis Social Club Français (CSCF) afin qu'il puisse agir de façon expérimentale et préparer le changement des lois sur la culture de cannabis pour usage personnel...

Facebook Organoresistance

Rejoignez le groupe Organorésistance de votre région, si votre région n'est pas dans la liste suivante, patienté un peu (le groupe sera en place dans les prochains jours!)

Organorésistance Centre

Organorésistance Sud-Ouest

Organorésistance BZH

Organoresistance Rhône

Organorésistance Ile de France

Organorésistance Nord-Pas de Calais

Organorésistance Aquitaine

Organorésistance Normandie (haute & basse)

Organorésistance PACA

Organorésistance Auvergne

Organorésistance Bourgogne

Organorésistance Limousin

Organorésistance Franche-Comté

Organorésistance Alsace - Lorraine

Organorésistance Languedoc-Roussillon

Organorésistance Champagne-Ardenne

Organorésistance Picardie

Organorésistance Pays de la Loire

Organorésistance Poitou - Charentes

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Toxhic    3
Toxhic

Bases politiques du Cannabis Social Club Français (CSCF) :

Organisation fédérative des Cannabis Social Clubs (CSC) basés en France.

L’adhésion à un Cannabis Social Club est un acte militant et une forme de désobéissance civile qui exige une adhésion aux conséquences qui en découlent

La première des implications à respecter est la solidarité juridique.

Tout adhérent d’un CSC sait qu’il appartient à une association de fait qui peut être considéré par nos ennemis politiques comme une association de malfaiteurs pénalement justiciables.

Nous nous engageons à nous dénoncer tous s’ils en arrêtent un seul.

Nous acceptons les risques d’une position non négociable de l’état de fait et exigeons l’application stricte de la loi. Incarcération à perpétuité en risque maximal. Et grève de la faim pour ceux qui veulent.

La seule force que nous ayons est notre inflexibilité et notre détermination.

La deuxième implication à respecter est le principe fondamental de non-marchandisation de l’herbe au sein des CSC.

Si nous voulons une herbe saine il ne faut pas de bénef à la clef. Les dealeurs mettent des cristaux de verre dans la weed ou du plomb dans le shit (pas tous, oui, je sais). Le fric pervertit tout. Et nous luttons depuis longtemps contre les mafias du marché noir. Celles qui vont aller dire à ton gamin : « ha ben… j’ai plus de teuch, mais si tu veux j’ai un peu de crack, il est pas cher. Si tu veux je te fais un petit cadeau… »

Nous ne sommes pas des flics. Ce n’est pas a nous d’arrêter qui que ce soit. Les dealeurs de ‘Michelin’ ou de ‘Tchernobyl’ font ce qu’ils veulent, mais ils n’ont pas leur place dans un CSC.

Et si certains veulent monter leurs cannabistots qu’ils s’organisent et montent leur association. Elle sera forcement différente de la notre. Vive la pluralité.

Au CSC pas de revente. Pas de deal. Pas de bénef. Consommateur mais pas dealeur.

La troisième implication politique concerne la prévention. Nous voulons déposer des statuts, pour obtenir une reconnaissance sociale. La situation actuelle est intenable et catastrophique en termes de santé publique. Beaucoup de gendarmes se plaignent des courses à la barrette inutiles qui renforcent une image négative. Coût social et financier démesuré de la prohibition. Bénéfices énormes pour les gangsters. Et surtout banalisation de la clandestinité et du marché noir. Banalisation de l’apprentissage de la délinquance ?

Cette banalisation, due à une prohibition impossible, empêche une réelle prévention, qui ne peut être que globale et concerner toutes les drogues pour être vraiment efficace : alcool, cannabis, tabac, psychotropes, coke …j’en passe et des moins bonnes.

La France est le pays le plus prohibitionniste et celui qui à les plus mauvais résultats des pays européens en termes de consommation. Surtout chez les plus jeunes ! Toute drogue est vraiment mauvaise avant 18 ans. Il ne s’agit pas de tout arrêter d’un coup de baguette magique. Juste calmer le jeu.

La prévention est vraiment efficace et elle implique la liberté conscience.

La quatrième implication, qui découle un peu de la troisième, est l’acceptation des contrôles sanitaires et administratifs. Entre le labo qui prend feu avec des branchements fous et celui qui te met des produits bargeots pour faire pousser des monstres… Bref obligation de transparence et acceptation des contrôles. Mieux, nous les demandons.

Acceptation également des impôts et taxes. Tout ce que l’on peut faire c’est espérer que cet argent aille vers la SECU et la prévention avec autant de transparence que le fonctionnement de notre club.

Le CSC est un groupe auto-organisé qui adhère au CSCF et en respecte les bases politiques de départ.

Organisés en : Régions ? Départements ? Autres ?

Assemblée générale constitutive le 14 juillet à Tours 37.

Nous ne pouvons pas tenir une assemblée générale démocratique avec 5000 personnes, ni même à 500. Surtout en début d’organise.

Les groupes doivent donc s’auto-organiser. Dans une région nous n’auront qu’un groupe de 5 ou 10 personnes. Dans d’autre, plusieurs groupes auront réussit a fédérer collectivement des échanges et nommer un ou deux mandataires pour l’assemblée constitutive. Certains sont bien partit, comme chanvre et violettes, d’autres naissent. On monte une carte récapitulative sur www.cscf.eu mais c’est en construction. Voir Organorésistance

.On peut tenir une assemblée constructive et participative à 100 délégués(ées) environ

Nota : y’a beaucoup de plus de 40 ans. Pleins ont déjà connu la répression. Et tout ça est interdit aux mineurs

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×